jeudi 5 janvier 2012

Médias sans frontières

.
La distinction entre médias s'estompe. Passés au Web, le magazine fait de la télévision et de la tablette, la télévision et la radio rédigent des informations que l'on peut lire, etc.
Les nouveaux supports, mixtes, mélangent les genres : tous les médias deviennent multimédia sur le Web, devenu "média des médias" (d'où le titre de ce blog). Autrefois, avant le Web, chaque média se définissait par un mode de production et de diffusion de ses contenus spécifique, bien délimité comme une chasse gardée.
C'est ainsi que l'on vit la presse limiter le droit d'informer de la radio (1937) ; on a vu les médias classiques contester le titre (et le statut) de journalistes aux personnes écrivant pour le Web, etc. Défense conservatrice du territoire et de la spécificité des médias traditionnels que plus aucune limite technique ne justifie.

Le tribunal de commerce de Charleroi vient de rendre un jugement qui peut faire jurisprudence : le 30 décembre, il a reconnu à la Radio-Télévision Belge de langue française (RTBF) le droit d'informer et de publier des articles sur le Web. Droit que lui contestait la presse écrite. Les Journaux Francophones Belges veulent cantonner la radio et la télévision publiques dans la stricte diffusion d'images et de son, ce pourquoi, selon la presse, leur est attribuée une subvention par l'Etat. Concurrence déloyale, disent ces journaux. A quoi, de son côté, la RTBF objecte que la notion de presse en ligne n'est pas clairement définie.
Suivant une même logique, pourquoi la télévision ne contesterait-t-elle pas le droit pour la radio, la presse ou les sites Web de faire de la TV ? La presse n'est-elle pas subventionnée également ?

Mais l'enjeu est aussi et surtout la publicité sur le Web. Un débat du même ordre a lieu en Allemagne, les chaînes privées contestant aux chaînes publiques le droit de se développer sur le Web sous prétexte qu'elles sont subventionnées. BBC World Service vient d'être autorisée à vendre de la publicité sur les sites de certaines de ses chaînes, dont BBC.com et ses sites en arabe, espagnol et russe) soulignant combien l'enjeu majeur de tels débats entre médias traditionnels est d'abord publicitaire. Les chaînes commerciales sont toujours attentives à la défense du secteur public lorsqu'il s'agit de limiter son accès à la publicité.

Combats et arguments d'arrière garde. Grande illusion des frontières et des délimitations. Le Web, média sans fin, abolit les définitions des médias. Sur le Web les médias sont égaux en droit. Médias sans frontières que seule distingue leur marque, établie, pour certains médias, sur d'autres supports.
.

3 commentaires:

Florence Obermayer a dit…

La problématique prédominante de cette décennie, et justement de ce "média des média" est de réussir à trouver un cadre juridique suffisamment large et à la fois précis dans un univers où dérégulation est le maître mot. cette problématique risque de s'accentuer avec l'arrivée de la TV connectée qui est une illustration parfaite de ce que représente la convergence des médias et des difficultés législatives et d"usages" que cela va engendrer. Même les autorités de régulation de type ARCEP ou CSA, par essence affectées à des domaines bien distincts, vont éventuellement voir leur champ d'action élargi et leurs missions se rejoindre tant les fonctionnalités rendues possibles par l'avènement de ce type de TV sont transversales. A l'avenir, on ne parlera plus de "médium" au singulier mais bel et bien d'un univers de médias entrelacés.

Eudeline Le Bec a dit…

Je souhaite revenir sur l’élément de convergence des médias. En effet, à terme certains disent que tout se passera sur internet et que les médias les moins innovants (en particuliers les médias traditionnels) s’arrêteront là. Nous sommes en effet dans une ère de convergence des médias et cela est tout à fait inévitable. Bien sur, les acteurs du marché que cela dérange y font face avec force (bataille de la pub sur le net) mais à tout changement et évolution l’histoire a eu ses réfractaires ou du moins ses freins. Maintenant la chose la plus importante pour les médias traditionnels est de savoir comment tirer parti d’internet pour survivre à cette révolution et quoi faire pour que l’internet leur profite autant sinon mieux que pour les autres.

ghizlane arifine a dit…

je peux dire que la révolution numérique est à l'origine de cette convergence, en plus de cela, elle a donné naissance à un outil hybride, qui provient de la téléphonie, la télévision, la radio et l'informatique, c'est bien l'Internet.
la convergence dans les médias est bien évidemment liée à l'élimination des barrières d'entrée concernant les Technologies de I'information, la télécommunication et autres domaines,afin de garantir un secteur plus large.
la question qu'on se pose actellement au niveau des médias n’est pas de savoir s’il faut faire dans la convergence mais plutôt de savoir comment le faire. De ce fait, je pense qu'il est impératif pour ces entreprises de presse, de savoir utiliser les nouveaux canaux de diffusion qui sont à leur disposition : web, blogs, vidéo, podcasting … pour pouvoir suivre la tendance et assurer leur survie sur un marché très concurrentiel.