mercredi 15 août 2012

Visibilité : réseaux sociaux et gonflette

.
0 Sancta Visibilitas ! 
L'économie des médias est une économie de la visibilité (cf. Visibilité et énergie médiatique) ? Il faut être visible. Faut-il ? Visible de qui ?
Faut-il faire croire aux autres (voire à soi-même !) que l'on est visible ?

Le nombre de fans comptabilisés par les réseaux sociaux est souvent fallacieux. Certains fans sont produits par des robots. De plus, nombres de fans sont inactifs... Fans d'un jour, d'une heure !

Gonflette ! On peut aussi bien sûr acheter des followers sur Twitter : c'est ce que proposent Buy Twitter Followers, FanMeNow, etc. Pour une poignée de dollars, on peut s'acheter quelques milliers de followers, des likes sur Facebook ou Instagram, des views sur YouTube. Manœuvres de RP.

Il y a une app pour évaluer le taux d'inflation global des scores de visibilité : StatusPeople permet d'approcher le taux de faux followers et de followers inactifs parmi les followers d'une marque, d'un politicien, d'une chanteuse ou d'un footballeur. Ce faker score constitue un indicateur pertinent de performance sociale : il a sa place sur le tableau de bord d'une marque. Ci-dessous : le score de Media Mediorum pour Twitter.

  • Désinflation ou taux de gonflette (selon des données citées par Fast Company) : 
    • - 84% Cristiano Ronaldo (12 millions de followers) : 52% faux, 32% inactifs
    • - 77% Lady Gaga (28 millions de followers) : 43% faux, 34% inactifs 
    • - 64% Justin Bieber (27 millions de followers): 31% faux, 33% inactifs

13 commentaires:

Zysla a dit…

"souviens-toi de te méfier" exhortait la devise de Mérimée qui, paraît-il était inscrite dans sa bague ... Combien de robots et de non actifs derrière les fans de Mérimée ?
Ou pour le dire autrement : quel lien entre l'hypertactualité et l'éphémère ? Peu de risque en effet que des faux fans (ou même des fans tout court ?) viennent polluer la renommée de ... François Villon ! Sauf peut-être si un nouveau parfum ...
Que nous raconte notre société avec tous ces faux-semblants ? Que nous dit-elle de nous-mêmes ? Que nous sommes manipulateurs ? Que nous sommes crédules ? Que nous sommes irresponsables ? Ou alors que nous sommes en pleine désolation affective !

Manel BH a dit…

Cela peut expliquer la réticence de certaines marques quant à l'ouverture d'un compte twitter.

Le cas de Facebook est différent, au delà du nombre de fans d'une marque, les annonceurs se basent énormément sur le "taux d'engagement" l'équivalent du "taux d'interaction" avec la communauté qui tient compte des likes, commentaires et partages sur une page. Ces données permettent d'affiner et de rendre plus efficace la stratégie sur les réseaux sociaux.

Manel BH

Anonyme a dit…

Choquant de voir que de nombreuses marques et/ou personnes publiques gonflent leur nombre de fans. Cependant, ce chiffre n’a jamais été un indicateur très fiable : il peut dépendre de l’existence de concours ou autre jeux interactifs qui forcent souvent les utilisateurs a ‘liker’ une page, ou bien de la date de création de la dite page. Ce phénomène de gonflette laisse à penser que dans la plupart des cas, le consommateur est trompé sur la réputation d'une marque. Pour beaucoup, regarder le nombre de fans ou d'amis sur Facebook est devenu un réflexe. La lisière entre la gonflette et la publicité mensongère est donc très fine puisqu'elle attribue une cote de popularité non méritée à la marque.

Pauline Reuter

AnnaRivoal a dit…

Facebook a identifié le problème et entrepris de le résoudre dès aout (http://www.huffingtonpost.com/2012/08/31/facebook-cracks-down-on-fake-likes_n_1847956.html).
Les classements des marques ayant le plus de 'likes' étant régulièrement publiés et pris au sérieux par les entreprises concurrentes et les consommateurs, il me semble important que Facebook et Twitter luttent contre les 'fake like'et les faux profils.

@JulieFChatard a dit…

Je rejoins Pauline sur le point qu'il est extrêmement facile d'acheter des fans sur Facebook en organisant des jeux ou concours ou tout simplement en proposant des cadeaux.
Les marques de cosmétiques aiment faire ce genre d'opération d'offre d'échantillons ou de bons de réduction pour tous les nouveaux fans de la page.
Cette forme d'achat se retrouve aussi dans la récompense du 1000e, 2000e etc... fan dont l'objectif premier est la fidélisation.

@JulieFChatard a dit…

Check this interesting seen in Forbes on how the Taco Bell restaurant managed to have its Facebook fans buzzing.
http://www.forbes.com/sites/caroltice/2012/09/20/how-taco-bell-gets-facebook-fans/

Tess Girard a dit…

Lorsqu'on se positionne du côté d'une marque, gonfler ses followers sur facebook ou twitter parait absurde.

En effet, il s'agit d'un important indicateur de notoriété, mais également d'image de marque puisqu'en plus de connaitre votre marque, les internautes l'aiment (du moins c'est ce qu'ils transmettent comme message quand ils "Like" sur facebook, peut-être est ce moins vrai sur twitter, et encore...). Il est donc très important pour une entreprise de surveiller de très près ce précieux indicateur...

Gallois 14 a dit…

Exemple récent de gonflette: je me suis rendue dernièrement sur un site (proposant des tests en ligne gratuits pour le code de la route) qui certainement rémunéré grâce aux marques, m'obligeait à "liker" la page fb d'une marque de lessive pour que je puisse visualiser les résultats de mes tests. Tess parlait d'un "précieux indicateur" pour les entreprises, malheureusement on le voit ici, les entreprises n'hésitent pas à gonfler le nombre de followers pour se donner bonne réputation et conserver des clients...Il s'agit seulement de "paraître".

Anonyme a dit…

C'est fou de voir à quel point les nouvelles tendances sont vite exploitées avec de bonnes et/ou de mauvaises intentions!
Alors que les followers/like et autres sont supposés rendre compte de la notoriété d'une marque/d'une personne etc, on peut d'ores et déjà manipuler l'ensemble.
Et nous qui pensions que les réseaux sociaux donnaient le pouvoir aux consommateurs... Et nous qui pensions que c'était un moyen pour les marque de communiquer directement avec son public...
Très bon post

Diana Martins

JulieFChatard a dit…

Un bel article paru sur le blog Le Monde Techno aujourd'hui pour illustrer ce débat:
"Acheter des followers sur Twitter : le comment et le pourquoi décrypté par le Huffington Post"
http://rezonances.blog.lemonde.fr/2012/10/22/acheter-des-followers-sur-twitter-le-comment-et-le-pourquoi-decrypte-par-le-huffington-post/?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

ghizlane arifine a dit…

ces faux fans sont très difficiles à détecter justement, ils faussent les chiffres d’utilisateurs des réseaux. cela met en cause la crédibilité de l'entreprise.
ce sont généralement les mêmes fans qui likent / commentent / partagent.
on prend l'exemple de la marque (ORANGINA),300 000 fans: selon une étude d'EDIT, ce sont les fans les plus actifs,qui commentent souvent sur une page fans d'une marque, ce sont les véritables ambassadeurs de la marque, qui sont très présents sur la page et impliqués sur la plupart des posts.

Véronique Karger a dit…

Ce qui m'inquiète le plus ce sont les "fake accounts" sur Instagram .
J'utilise Instagram pour partager mes photos avec mes amis, mais aussi avec le public. En utilisant de différents Hashtags(#), je me suis réjouie chaque fois, quand un de mes amis, mais aussi un étranger a aimé ma photo ou a commencé à me suivre.
Désormais, je suis très énervée de tous ces faux utilisateurs, qui s'appellent par exemple "more_followers8969", "free_ipad65376" ou encore "money-online_3_42". Ces comptes me suivent et postent du spam en dessous de mes photos.
Depuis quelques jours, j'ai changé mes réglages, maintenant seulement mes amis peuvent voir mes photos.
Ce qui m'a fait plaisir un jour (avoir des likes et commentaires des personnes de n'importe où dans le monde), est devenu cauchemar.

Anonyme a dit…

Sauf qu'il n'a rien de moins crédible qu'une marque ayant 1 million de fans sur facebook mais qui ne récolte qu'une quinzaine de likes lors d'un post d'une nouveauté produit. Merci pour l'image !

Les "vrais" fans sont les seuls à pouvoir créer une communauté intéractive qui, par la suite, peut tendre à être une formidable vitrine de la marque : ils ont envie d'être des levier à son déploiement.

@Helferclaire