dimanche 21 septembre 2014

4K TV, Ultra HD : un lifting pour le téléviseur ?


La télévision nouvelle arrive. Avec l'ultra-haute définition, elle aura un standard haut de gamme, une résolution de 3840 x 2160 pixels, soit quatre fois celle de la full HD. Le téléviseur qui a du mal à faire aussi smart que les supports mobiles s'attaque à la qualité de son image. Obsolescence programmée ?
Pour vendre les appareils, comme à chaque changement de standard, les constructeurs (Samsung, LG, Sony) développent une stratégie de célébration. Leur discours d'accompagnement est essentiel pour convaincre des premiers adoptants car les appareils sont chers et les contenus disponibles en 4K encore peu nombreux.
Pour accélérer le mouvement d'équipement, donc la vente de téléviseurs au grand public, Samsung Electronic s'associe aux principaux distributeurs américains (Comcast Xfinity, Netflix, DirecTV, Amazon Video). Avec les producteurs (Warner Bros., Paramount, Lionsgate, 20th Century Fox, Discovery, Amazon Studios, etc.) il développe un "écosystème" sécurisé 4K TV (stockage avec la SCSA). Notons que nombre de nouveaux smartphones recourent déjà à la 4K video.

Après quelques matchs de la Coupe du monde de football, on compte désormais sur les programmes distribués par Netflix UHD aux Etats-Unis et en Europe (CHILI en Italie, Maxdome en Allemagne, wuaki en Espagne) pour convaincre (voir le test mené en Grande-Bretagne). Ainsi, à cette occasion, au même titre que le sport, Netflix est perçu comme un accélérateur de modernisation de l'équipement des foyers, signe tangible de son importance croissante sur le marché des programmes grand public. DirecTV propose depuis novembre des films 4K en VOD pour les téléviseurs Samsung Electronics Ultra HD. L'opérateur satellite a mis sur orbite un satellite DierecTV14 en décembre 2014 pour distribuer la 4K TV aux Etats-Unis. Amazon Instant Video propose également des films en 4K. Roku TV proposera Netflix en 4K en 2014.

La qualité du streaming sera telle que la 4K TV sera bientôt un "must-have", dit-on. Qu'en sera-t-il de l'encombrement des réseaux de distribution ? Les nouveaux codecs (High Efficiency Video Coding, HEVC / H.265, standard de compression) seront-ils assez performants ? Vont-ils accentuer les besoins en bande passante ? La 4K TV ne va-t-elle pas exacerber la vigueur des débats sur la neutralité de l'Internet (cf. l'accord Netlix / Comcast) ? Déjà, Netflix propose des vidéos 4K, mais à un tarif augmenté (cf. HD GURU), comme l'est sans doute le prix, pour Netflix, d'utiliser la bande passante des opérateurs comme Comcast, Time Warner ou Verizon (FiOS).

Le DOOH n'est pas en reste : Astral DOOH équipe Toronto (Canada) de mobilier urbain avec des écrans 4K.

En attendant, la télévision publique japonaise (NHK) montre déjà la 8K Super Hi-vision (16 fois meilleure que la HD) ; en plus du grand public, le marché visé est celui des musées, des salles de cinéma et des galeries d'art. NHK annonce plus de 50% de foyers équipés pour les JO de Tokyo en été 2020.

En avril 2016, DirecTV lance 3 chaînes en 4K, deux pour diffuser des événement (dont les masters de golf) et du pay-per-view, l'autre pour du cinéma et des documentaires.

3 commentaires:

Boris226 a dit…

Les évolutions de la télévision 4K sont non négligeables et suffisamment bien vendues et mises en avant pour, à terme, créer une réelle demande en France comme ailleurs.
Cependant, je pense que qu'à l'heure actuelle, ce type de produit reste beaucoup trop cher pour la plupart des consommateurs particulièrement dans les circonstances économiques actuelles. Cependant, les fabricants commencent à s'adapter en mettant en vente des modèles moins chers de l'ordre de 1500 euros.

Il est intéressant de souligner que de nombreux acteurs du numériques, quelques soit leurs domaines d'activités, entendent profiter de cette nouveauté technologique. Par exemple, les opérateurs mobiles et autres cablo-opérateurs, engagés dans le déploiement de la 4G et des réseaux fibres optiques n'entendent pas rester à l'écart et l'utilise pour justifier l'accès et la nécessité du très haut débit.

Je pense que le marché n'est pas encore tout à fait mature pour ce type de produit, en France notamment, mais que la révolution technologique est non négligeable et que l'évolution ne pourra qu'être positive et exponentielle.

Alejandro226 a dit…

La 4K TV, de mon point de vue, connaitra un certain succès (vu son statut de produit grand public), mais moins conséquent qu'à l'époque de la démocratisation des "simples" écrans HD. L'intérêt de la 4K, est plutôt à chercher du côté du cinéma et du jeu-vidéo, plus concernés par cette évolution de définition. Quant à la télévision, mis à part certains contenus (programmes sportifs par exemple), qui va réellement s'intéresser au fait qu'un talk show ou autre JT soit diffusé en UHD ?

Sacha Benarab a dit…

Pour compléter l'avis de mes collègues, on peut certes avoir d'un écran 4K, encore faut-il disposer en amont de caméras, régies, de supports de stockage adaptés et la capacité des réseaux à transporter massivement des flux énormes. Tenter de diffuser du 4K équivaut à acheminer des convois de semi-remorques sur des chemins vicinaux ! Bref, nous sommes loin d'une généralisation de la 4K.

Vu la situation économique des chaines TV, il sera difficile pour elles de se munir en 4K.

Sacha226