jeudi 12 mars 2015

Netflix et autres OTT font baisser l'audience de la TV


Selon le Cable Advertising Bureau (CAB), la responsabilité de la chute de l'audience des chaînes du câble aux Etats-Unis, baisse observée au cours des trois derniers trimestres (2014-15), incomberait d'abord à la concurrence de l'offre de OTT / SVOD (Netflix, Hulu, Amazon Prime Video, etc.).

La seconde raison invoquée tient au fait que beaucoup de téléspectateurs consomment la télévision sur des terminaux dont on ne mesure pas l'audience (tablettes, ordinateurs, smartphones).

Diagnostic de bon sens : quand on consomme Netflix, on ne regarde pas une autre chaîne en même temps : il s'agit d'une bataille pour le budget temps des téléspectateurs (il n'y a pas de possibilité de multiscreentasking, évidemment).
Les données du CAB recoupent celles déjà notées à propos du vieillissement de l'audience des principaux networks commerciaux nationaux.

Netflix et autres OTT sont donc bien des concurrents frontaux des chaînes de la télévision commerciale traditionnelle. Ce qui amène deux questions :
  • Quel est l'intérêt à terme pour les grands studios de vendre leurs programmes aux OTT et de fragiliser ainsi l'audience et les revenus publicitaires de leurs networks et stations ? 
  • Quel intérêt à terme pour les grandes chaînes de faire bénéficier les OTT de leur puissance commerciale pour vendre leurs abonnements ? Ne se tirent-elles pas une balle dans le pied ?
N.B. (source : Nielsen)
- 41% des foyers américains sont abonnés à un service OTT / SVOD
- 10% accèdent à plusieurs services, 2,5% à 3 services
- les foyers abonnés OTT se connectent durant 2 heures et 45 mn par jour

1 commentaire:

Hana Stopnicki a dit…


Ce que propose Netflix de réèllement innovant ce sont les séries originales qu'elle produit.
Etant soumis à la chronologie des médias francaise, les films les plus récents que l'on trouve aujourd'hui sur la plateforme sont sortis en salles il y a 36 mois. C'est bien moins croustillant que sur Canal+ ! Le catalogue cinéma de Netflix est pour le moment très pauvre même si Reed Hastings a prévenu qu'il consacrerait une grosse somme aux acquisitions de droits de films de cinéma dans les prochains mois.
Jusqu'ici les chaines à péages des différents pays ou Netflix est installé on déclarées que leur leur nombré d'abonnés n'avait pas diminué depuis l'arrivée du service. (Canal+, HBO...)

L'arrivée de Netflix en France aura eu l'effet positif de relancer la concurrence, de remotiver les chaînes à proposer des contenus originaux de qualité comme on l'a vu récemment avec la série "10 pourcents" par exemple. Cette année la France à gagné 3 prix aux Emmy awards avec des créations made in France.
Il est certain que cela est plus économique pour TF1 de diffuser un épisode d'une série américaine qui fera à coup sur beaucoup d'audiences, qui ne fera perde aucune recette publicitaire et qui n'engage aucun coût de production. La balle est dans le camp des chaînes françaises, à elles de se renouveler et d'essayer des programmes plus innovants que "Joséphine Ange Gardien".