lundi 12 mars 2012

iPad et catalogues en ligne

.
Le marché des catalogues papier reste important. Chaque année, par exemple, Ikea en distribuerait 200 millions d'exemplaires dans le monde (cf. France Graphique, qui aborde aussi la question de l'impact environnemental des catalogues). Le chiffre d'affaires de l'industrie des catalogues serait de 270 millions de $ aux Etats-Unis. Alors que ses dernières évolutions le rapprochent de la définition du papier (iPad3), il n'est pas surprenant de voir Apple positionner l'iPad comme un support de ce très vieux média du commerce. Il y a désormais une catégorie "Catalogs" dans la boutique iTunes. Cette catégorie compte plusieurs dizaines d'applications pour catalogues ; parmi celles-ci, il y a des applications rassemblant des dizaines de  catalogues, sortes d'agrégateurs, comme Google Catalogs (cf. notre post) et Coffee Table.

Gratuite, Coffee Table est une appli iPad pour l'achat sur catalogue. Express Checkout (simplification des paiements), analytiques (pour comprendre le comportement des acheteurs, calculer le rendement d'un linéaire virtuel, etc.) : "The Coffee Table" apporte des fonctionnalités mutualisées essentielles aux différents éditeurs de catalogues.
Le nom connote les "beaux livres" (livres d'art, photo, etc.) qui traînent sur la table basse (coffee table), livres connus pour leur difficile maniabilité mais associés au plaisir de découvrir et regarder (catalogues d'exposition, etc.)
E-commerce et catalogue sont complémentaires ; le premier mène droit au but, le second met l'accent sur le feuilletage, la découverte, le plaisir, les trouvailles (discovery-based shopping, serendipity). Plaisir que doit restituer l'ergonomie du catalogue numérique.

Lancé en mai 2012, ShopMox propose sur iPad une fonction de catalogue pour quelques grandes enseignes (Gap, Banana Republic, Fossil, Old Navy, Anthropologie, etc.). La cible visée est essentiellement féminine.

Copie d'écran de Coffee Table dans la catégorie Catalogs de iTune Store

5 commentaires:

Bastien Crochet a dit…

Le savoir-faire des constructeurs de tablettes, et notamment d'Apple, archi-dominant sur ce marché, permet de retrouver l'expérience du catalogue physique sur tablette, qualité et parfum du papier en moins. La puissance technologique de ces devices permet même d'enrichir l'expérience utilisateur, à l’image de Coffee Table, exemple parmi tant d’autres, avec ses fonctionnalités de simplification de paiement ou de calcul de rendement d'un linéaire virtuel. Rappelons-nous que ce marché n’en est qu’à ses débuts : il n’a que deux ans et quelques mois, lancé le 27 janvier 2010 par Steve Jobs lors de sa présentation du premier iPad. Aujourd’hui, l’iPad en est à sa troisième version et la concurrence s’attèle à la tâche pour refaire son retard. Bientôt, le plaisir d’utilisation du catalogue numérique pourrait bien surpasser celui du catalogue physique. Ajouter à cela le potentiel que représente ce marché du catalogue (270 millions de dollars aux Etats-Unis), on peut imaginer que la lutte entre le marché physique et le marché numérique du catalogue va faire rage.

@AnneSoBB a dit…

Je ne suis pas tout à fait sûre de l'utilité d'aller consulter des catalogues en ligne via une application Ipad.

En effet, la plupart du temps le client prend un catalogue et le consulte lorsqu'il est dans le magasin. Il ne va pas spontanément aller feuilleter un magazine Ikea. Et s'il souhaite effectuer des recherches plus approfondies, les sites internet commerciaux sont très bien fournis et donnent toutes les informations recherchées.

Certes la consultation des catalogues en ligne peut être utile pour éviter d'accumuler du papier sur la Coffee Table. Malgré tout, le futur remplacement des catalogues d'art/photo par des applications ipad me semble irréaliste: tout le plaisir de feuilleter un beau livre serait retiré, quel dommage !

Enfin, le remplacement progressif des catalogues papiers par des applications catalogues pourrait être de bonne augure dans un contexte environnemental: en effet, même si 70% du papier des catalogues Ikea proviennent de forêts certifiées, cela pourrait être très bénéfique pour l'environnement global.

Chloé Durand a dit…

Je ne comprends pas bien l'intérêt d'un catalogue numérique pour une enseigne. En effet, sachant que les sites internet des différentes enseignes permettent la même chose que ces catalogues (consulter l'ensemble des articles proposés par l'enseigne et éventuellement les acheter en ligne). Voir même il y a des sites (IKEA) qui vont plus loin en proposant des applications permettant de reconstituer virtuellement les pièces de sa maison et pouvant ainsi décorer sa maison avec les meubles du magasin pour se rendre compte de ce que ça donnerait.
De plus, l'intérêt d'utiliser un catalogue c'est le plaisir de l'utilisation d'un support papier, sinon on va sur internet. Cette création me surprend d'autant plus!
Cependant il n'est pas étonnant que Apple se soit lancé dans ce domaine. Puisque Apple tente de transformer tout ce qui est papier en numérique. Mais peut on l'en blâmer puisque l'heure est au numérique?

Véronique Karger a dit…

The major advantage having a online catalog consists in having multiple options a paper-based catalog can't offer you.
First of all, downloading the catalog onto your tablet enables you to have your catalog ready at all times without needing access to the internet. This is a successful way for those who found their beloved objects and want to show it to co-worker for example, friends, family or even to show IKEA workers what I'm interested in.
Second of all, the tablet nowadays such as Nexus, Samsung Galaxy, or the world's famous Apple iPad give you so much more opportunities to browse the catalog in a more modern way. It enables you to quickly find, browse, bookmark any furniture you would like to buy. It may gives you the possibility to contact customer service, retail service or any kind of help you might need. It might increase sales.
Third reason I would personnally chose an e-catalog over a traditional one for ecological ideas. It bothers me more and more that even with FSC (http://en.wikipedia.org/wiki/Forest_Stewardship_Council) paper certificate there is so much paper consumed by our society.
A popular way to be paper-free are for a example my bank statements. My bank offers me an electronic statement, I receive over my internet banking. It's such a comfortable method and such an environnmental way to save our nature.
Last but not least, the biggest reason I would consider an e-catalog as interesting, is to offer updates as much as the company needs to update: promotional offers / coupons / stock information/ free shipping or any other exclusive offers they might have to offer.
I don't want people to think that a standard catalog is bad, but it is clearly outdated and not trendy nowadays. It might speak to elder customers but the Generation Y (http://en.wikipedia.org/wiki/Generation_y) is more interested in modern & faster ways.

Lin Emilie a dit…

L'arrivé des iPad a bouleversé le marché des catalogues papiers, certes iTunes propose des applications catalogues mais en fait, on constate que cela n'est pas seulement pour les consommateurs comme nous, il y a aussi les vendeurs qui placent directement des tablettes dans leurs magasins pour remplacer les catalogues papiers. Et puis, il est beaucoup plus rentable de renouveller la nouvelle gamme de produits sur une tablette (comme un site web) que d'imprimer a chaque fois des magazines papiers.

Le plaisir pour certains de feuilleter du papier va être de plus en plus rare, je pense un jour, même Ikea va abandonner son catalogue papier. C'est comme la presse papier abandonnée au fur et à mesure et remplacée par le numérique...