lundi 17 septembre 2012

iTunes: from Ping to Facebook

.
Share with iOS 6: Facebook,
Twitter and Chinese Weibo ( 新浪微博)
Ping, the social network launched by Apple two years ago, closes at the end of September. It "will no longer be available" as the euphemization goes (cf. infra). As a social network for music, all kinds of music, Ping should have succeeded. On paper it was very promising. But it proved disappointing, despite the strong support of iTunes and its million users and music fans.
Why? Probably because of Facebook. Facebook,- more than YouTube, which seems to become more and more a place for broadcast, like radio or TV. For most people, Facebook is the natural place for sharing music with friends. Music is what we share with friends. Music is social, it is often the basic cement of friendship, a first step in sharing feelings and love.

Apple has drawn the conclusion from the Ping experience and will now collaborate with Facebook. Facebook and Twitter (already in iOS 5) will both be fully integrated. From iTunes, you can now share and like directly on Twitter or Facebook. In iOS 6, by the way, the YouTube app is no longer installed by default. All of this sounds like a major ongoing battle, Google (YouTube and Google +) on the one hand, Facebook and Apple on the other.

Why Facebook? Metcalfe's law, the network effect, incites merging,... The barrier to entry for new social networks is now very high. The only place left is for specialized social networks: music, sport, photos, health, wine, cooking, video games... and professional sites  (including LinkedIn, Viadeo, ...). And, except for professional reasons (or hobbies), you probably only use one single network. Facebook is becoming a total, one-stop networking experience: localization (check in), friending, communication, shopping...
N.B. It should be noted that, in Russia, Rutube, the so-called Russian YouTube, links up with Facebook.

Specialized social networks for musicians are plenty. Most of them are like marketplaces where people look for jobs and promotion in the music industry. Examples include: Fandalism ("Use Fandalism to show your playing and meet other musicians"); Dilettante, a social network for classical music, did not last long (January 2008 - December 2010); Pitchfolio, "the Worldwide Contact Point and Job Noticeboard for the Classical Music Profession"; Socialnetworkformusicians ("Assert your presence on social networking sites to generate sales AND expand your fanbase!"), etc. These specialized social networks all refer back to Facebook as a meta social network.

There are obviously two kinds, two levels, of social networking: those which strive to be universal and those which are specialized. In the long run, which category will Pinterest, FourSquare, Instagram, Yelp, etc. belong to?

Sceenshot of iTunes (September 2012)

18 commentaires:

@AlbanePinelli a dit…

Et que dire de Facebook via les puissants réseaux asiatiques comme BaiduSpace et QQ en Chine, Mixi au Japon, Cyworld en Corée ou Vkontakte.ru ? Que le meilleur gagne !
@AlbanePinelli

Gallois 14 a dit…

Pinterest : bon pour faire du "social commerce" ? http://www.presse-citron.net/e-commerce-pinterest-ou-facebook

Jimmy Brami a dit…

On peut se demander comment Apple a pu se tromper avec Ping. N'est ce pas simplement un manque d'investissements pour créer ce network musical, couplé à un manque de communication et de pédagogie sur son utilisation? Apple a surestimé sa capacité à faire du social network. De nombreux social networks arrivent à se faire une place aux cotés de Facebook (pour combien de temps?), Ping spécialisé en musique aurait pu trouver sa place.

@RomainSalzman a dit…

Facebook n'a pas tué Ping


Les réseaux sociaux "spécialisés" -qui construisent une communauté d'utilisateurs autour d'un centre d'intérêt-, se multiplient et persévèrent: MySpace pour la musique, Pinterest et Instagram pour la photo, Youtube et Viméo pour la vidéo, Linkedin et Viadéo pour l'univers professionnel etc.

Ces réseaux sociaux "spécialisés" viennent s'ajouter au compte Facebook (réseau généraliste par excellence) que l'utilisateur possède déjà, mais ne le remplacent jamais, ou presque.

Les individus, vous, nous moi, ne sommes pas sur Facebook OU Youtube, Pinterest, Instagram. Nous sommes tous sur Facebook, et éventuellement sur un autre réseau.

Dès lors, se dessinent deux segments sur le marché des réseaux sociaux:

Les réseaux sociaux généralistes, sur lequel Facebook règne en maître, Google+ était mort né et MySpace, après une tentative en tant que réseau social généraliste, a rapidement fait machine arrière pour quitter le segment généraliste et retrouver le segment des réseaux spécialisés.

A côté, et non en face, les réseaux sociaux spécialisés cités plus haut.

Ainsi, Facebook n'a pas tué Ping. Youtube, MySpace etc. oui.

TessGirard a dit…

Le problème de Ping ne semble en effet pas venir directement de la concurrence de Facebook mais plutôt de sa conception même.

En effet, le réseau social apparaît trop fermé pour les utilisateurs, les interactions entre ces derniers étant manifestement trop limités, d'autant plus que l'accès à ce réseau ne peut se faire que par iTunes et non par le web.
Par ailleurs, Ping se concentrait davantage sur la consommation de contenus en incitant perpétuellement à l'achat, plutôt que sur le partage, ce qui dérangeait sensiblement les internautes.

Ils n'ont donc jamais réussi à s'approprier réellement ce réseau, qui ne leur laissait pas assez de liberté.

Alors est-ce que la collaboration avec Facebook changera quelque chose..?

@Thibault_UR a dit…

Avec une telle étude, on peut se demander si l'effet de barrières sur le secteur des réseaux sociaux peut être appliqué à celui des sites de rencontres... Nombre d'entre eux ont fleuri sur la toile ces dernières années, après un succès phénoménal de Meetic.fr. Avec une tendance aux rencontres via Internet, il me semble que la situation est comparable. On a un acteur majeur (en France en tout cas: Meetic), et nombre de réseaux qui se sont spécialisés sur un certain type de rencontres et le communautarisme: rencontres pour Parisiens, pour Musulmans / Catholiques / Juifs / autres, rencontres selon les classes sociales (Attractive World pour les CSP + notamment, Adopteunmec.com pour des CSP moyennes voire plus basses encore), et même des réseaux pour les relations extra-conjugales.
Résultat: 1 couple sur 5 se rencontre online de nos jours.
On a donc une segmentation du marché qui se profile petit à petit, avec la création de nouveaux réseaux de rencontre et des barrières à l'entrée de plus en plus importante puisque la maturité de ce secteur est en forte croissance, tout comme pour les réseaux sociaux à proprement parler.
@Thibault_UR

Bird_face a dit…

Another explanation could also come from the feelings of customers.

I just read an article about Advertising Planners who are advising their clients not to advertize on mobile devices because they feel too personal to people and they could feel that their personal space has been invaded.

The same string of thought could be applied to Ping. Indeed, Facebook is seen as a social network that you log on from the Internet and there you share music you just listened too. Ping is, through iTunes, completely imbeded in your personal computer/device and the music you share about there is something you own. It is not the same to talk about the radio in a bar and to show your CD collection to your friends at home.

Anonyme a dit…

Facebook a pris le monopole de tout site ou application spécialisé dans un domaine. Facebook est très populaire et permet de tout faire, comme écouter de la musique, regarder des photos et surtout les partager avec ses ami(e)s.
"The barrier to entry for new social networks is now very high" (cf 3ème paragraphe)


Aujourd'hui, si l'on veut créer un site ou une application de partage (ou autre), n'est on pas obligé de le lier à Facebook...afin que l'utilisateur s'en serve?

Victoire_Quitté

@RomainSalzman a dit…

Je n'ai jamais utilisé Ping mais si comme Tess le dit, "ce qui a tué Ping (...) c'est qu'il ne laissait pas assez de liberté", c'est terriblement Apple (cf, notamment, la bio de Walterson) et donc finalement assez prévisible.

@Chechevre a dit…

Il me semble qu'utiliser la loi de Metcalfe dans le cas présent ne permet pas d'expliquer la convergence que l'on observe entre Fb et iTunes en termes de social network. Même s'il est vrai qu'avec 955 millions d'utilisateurs (juin 2012, Wikipédia) contre 400 millions pour iTunes (sept. 2012, Wikipédia), Fb est LE réseau et qu'Apple iTunes a tout intérêt à s'associer à ce dernier, les $700 de valeur d'action nominale d'Apple peuvent servir d'exemple aux maigres $23 de Facebook. Dans ces conditions on ne sait pas trop à qui profite "le crime": Fb va-t-il générer plus de revenus publicitaires et capter plus d'utilisateurs grâce à iTunes, ou Apple va-t-il vendre plus de musique en permettant à ses utilisateurs de partager leurs goûts musicaux?

Quant à Ping, pour avoir été utilisateur de la première heure et avoir vite délaisser le service, son arrêt définitif dans quelques jours prouve qu'il était mort né. Beaucoup trop spécialisé en termes de fonctionnalité, l'interet était plus que limité et n'offrait réellement aucune valeur ajoutée à l'utilisateur. Ni plus ni moins qu'un mélange entre Twitter et un Pinterest musical, c'est aussi la volonté d'intégration totale "à la Apple" qui a grevé le succès de l'outil.

La musique est par essence quelque chose de social, très bien adapté à une vie digitale, et on peut distinguer deux manières de partager la musique:
- partager ses goûts musicaux avec son réseau
- partager ses créations musicales

Facebook répond très bien au premier usage, Soundcloud ou MySpace au second. Ping, ne permettait ni l'un ni l'autre et faisait juste office de recommandation d'achat.

La concurrence est rude, et l'heure est à la convergence, y compris dans les réseaux sociaux. Instagram à été racheté par Facebook, YouTube appartient depuis longtemps à Google, et il ne serait pas étonnant que Pinterest et The Fancy fusionnent à un moment ou un autre puisque leurs fonctionnalités sont sinon similaires tout du moins complémentaires. Dans ces conditions Ping pouvait difficilement trouver sa place.

L'association Fb-iTunes est prometteuse à mon sens et va concurrencer directement Spotify et son fil d'activité associé au compte Fb de l'utilisateur.
Enfin, l'éloignement de géants comme Google et Apple peut aussi être bénéfique à l'utilisateur: YouTube propose enfin un service digne de ce nom sur iPhone avec son application native et Apple est sur le point de révolutionner la cartographie avec son application built-in Maps qui concurrence directement GoogleMaps.

@JulieFChatard a dit…

Pourrait on aussi penser que la non mobilité de ce social network a été un frein pour Ping? Je veux dire que comme la plupart du temps nous sommes connectés sur Facebook et Twitter via nos téléphones portables et qu'il nécessite d'être connecté sur son Itunes sur son ordinateur pour accéder à Ping, ceci n'a t'il pas réduit son attractivité?

Anonyme a dit…

Un jolie coup, surtout pour Facebook bien entendu. C'est rare de voir Apple battre en retraite. Comme quoi on a beau s'appeler Apple, les erreurs de parcours sont toujours possibles.
@Christian Yombe

@charlie_thebird a dit…

Facebook a construit notre réseau social. C'est là où nous avons maintenant toutes nos connections.
Quelqu'un qui veut faire quelque chose de social doit construire sur Facebook (via OpenGraph) plutôt que de tenter de construire un réseau parallèle sur lequel personne n'a envie de s'investir (en plus de Facebook, d'où l'échec de Google+).
Ping est mort né lorsque Facebook a bloqué l'accès à son API, enpêchant les utilisateurs de retrouver leur réseau (et les forçant à le reconstruire, ce que personne ne veut).
Facebook est désormais partenaire d'Apple (intégré à OS X, iOS et iTunes) et l'intégration va certainement s'approfondir (pour contrer Google, l'ennemi de mon ennemi est mon ami)

Anonyme a dit…

J'avais très peu entendu parlé du réseau Yelp (et non je n'étais pas au fin fond de la jungle ces dernières années).
Ce site permet de trouver des bonnes adresses locales, du restaurant au dentiste mais il permet surtout de laisser un avis sur le lieu/ l'entreprise fréquenté !
Une fois de plus le consommateur prend la parole et l'enseigne ne contrôle plus tout à fait son image, on connaît la chanson...
Bonne nouvelle pour son expansion, Yelp va intégrer l'application "Plans" dans l'iOS6: on pourra donc savoir où sont nos amis sans changer d'application grâce à la fonction "check in" intégré, venant ainsi directement concurrencer Foursquare. A mon avis, malgré une faible notoriété en France, intégrer Yelp est bien plus pratique et intelligent que d'intégrer Foursquare. Yelp apporte LE "plus": l'avis des amis/utilisateurs. Et ce dernier est conservé et facilement lisible lorsqu'un autre utilisateur se renseigne sur un lieu déjà noté.
Yelp a des chances de grandir grâce à cette intégration dans l'application des plans.

Anonyme a dit…

Les réseaux sociaux n'étant pas le coeur de métier d'Apple, il n'est peut-être pas si étonnant de voir que l'entreprise ne peut faire face au géant Facebook.
Par contre, une collaboration entre Apple et les grands réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter permettraient de créer de réelles synergies, qui pourraient être beaucoup plus bénéfiques à la marque. A suivre !
@VeroCormierChet

@MC_francon a dit…


Facebook : Un nouveau lieu de rencontre ?

Pour rebondir sur la comparaison faite par @Thibault_UR entre deux leaders sur leurs marchés respectifs : Facebook et Meetic, il se pourrait bien que l'un face de l'ombre à l'autre. En effet, deux phénomènes sont à étudier.

D’une part, les sites de rencontres permettent aujourd'hui un premier contact entre célibataires. Néanmoins, quoi de mieux que Facebook pour cerner un individu ? Le réseau est gratuit, la majorité des utilisateurs y sont présents depuis quelques années maintenant et la Timeline devient le meilleur outil pour comprendre l’histoire d’une personne. Il n’est donc par rare de voir les utilisateurs migrer vers le géant du social pour faire plus ample connaissance. Ainsi, Meetic dope les connexions Facebook.

Dans un second temps, un phénomène plus direct se répand, Facebook devient lui-même un lieu de rencontre. Amis en communs, centres d’intérêt partagés, statut de situation amoureuse, boostent le phénomène. http://www.youtube.com/watch?v=mCUCZCBso_w

Il serait intéressant d‘avoir des chiffres sur le nombre de rencontres faites sur Facebook, je ne parviens pas à le trouver. Enfin si Facebook peut servir de site de rencontre, il est aussi inversement un briseur de couples avéré !

@MC_francon

marie de lignac a dit…

J'avais très peu entendu parlé du réseau Yelp (et non je n'étais pas au fin fond de la jungle ces dernières années).
Ce site permet de trouver des bonnes adresses locales, du restaurant au dentiste mais il permet surtout de laisser un avis sur le lieu/ l'entreprise fréquenté !
Une fois de plus le consommateur prend la parole et l'enseigne ne contrôle plus tout à fait son image, on connaît la chanson...
Bonne nouvelle pour son expansion, Yelp va intégrer l'application "Plans" dans l'iOS6: on pourra donc savoir où sont nos amis sans changer d'application grâce à la fonction "check in" intégré, venant ainsi directement concurrencer Foursquare. A mon avis, malgré une faible notoriété en France, intégrer Yelp est bien plus pratique et intelligent que d'intégrer Foursquare. Yelp apporte LE "plus": l'avis des amis/utilisateurs. Et ce dernier est conservé et facilement lisible lorsqu'un autre utilisateur se renseigne sur un lieu déjà noté.
Yelp a des chances de grandir grâce à cette intégration dans l'application des plans.

Anonyme a dit…

Cette fermeture n'est pas une surprise. Le service n'a jamais conquis les foules, malgré son intégration à l'écosystème Apple et les ponts vers les réseaux sociaux classiques.

Le démarrage a aussi été difficile : spam massifs des profils utilisateurs, faux comptes d'artistes, blocage de la recherche d'amis par Facebook...

La logique de recommandation musicale à partir d'extrait - pour inciter à l'achat- n'a pas convaincu.

@AmelieDoreau