dimanche 15 mars 2009

Une page de pub, une page de trop


C'est de plus en plus fréquent : on pense arriver sur le site du quotidien en ligne, et l'on attrappe, en plein écran, une page de pub qui s'étale, tranquillement, et qui prend tout son temps. 
Pour s'en débarasser, cliquer. Où ?  Ou attendre. Ainsi augmente la durée de passage sur le site... critère irrésistible d'une audience engagée ! 
On change de navigateur, et cela recommence, évidemment. Moins de la moitié de l'écran pour ce que l'on est venu parcourir. L'autre moitié pour un produit qui ne nous intéresse pas, et qui désormais nous sera antipathique. On clique sur une autre section, et cette fois c'est en plein milieu... Médiaplanner, mon frère, ne vois-tu rien venir ? 

N'y a-t-il pas de solution pour une activité publicité discrète mais attirante parce qu'elle concernerait l'internaute de passage et le retiendrait ? 

5 commentaires:

zelda a dit…

Ca, cest bien vrai ! Je ne compte plus le nombre de sites que je ne visite plus à cause de cela... Je viens de vérifier, ça en devient ridicule !

Anonyme a dit…

Not to mention the number of times that it crashes a program all together...Enough!!!

kmlm a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
yann a dit…

Comme toujours il n'est pas simple pour les publicitaires de trouver le bon compromis entre visibilité et intrusion dérangeante voire insupportable. D'avantage encore que sur les autres médias, sur le web non seulement trop de pub tue la pub ... mais le support avec elle.
Pour ce qui concerne Canal+, comme en télévision, nous parions sur l'intégration des marques et le faible encombrement publicitaire.
Dans ce cadre, à défaut de mesurer l'engagement, monitorer, via la solution Alenty, la durée de visibilité des annonces que nous diffusons sur nos sites nous semble apporter la meilleure garantie du fait que nous remplissions bien notre fonction première de support publicitaire : exposer des consommateurs potentiels aux messages que souhaitent leur adresser des marques annonceurs ... libre à eux d'interagir ensuite avec elles s'ils sont intéressés où séduits.

stéphane a dit…

Personellement je ne trouve pas cela dérangeant. Il faut simplement que les sites sache bien utiliser ce nouveau mode de publicité. Prenons exemple sur allociné, qui avant d'acéder au site, nous envoie sur une page promouvant chaque semaine un film ou un événement (printemps du ciné) différent. De plus, pas de piège pour l'internaute, car le lien pour accéder directement est en évidence au milieu de la page.
Voici un modèle d'efficacité!