jeudi 5 juillet 2012

Presse gratuite : la Une est en Trois

.

Avec la presse gratuite dite d'information, il arrive que la publicité prenne la première place. Ainsi, aujourd'hui, mercredi, sur Direct Matin, le discours de politique générale tenu par le Premier ministre à l'Assemblée nationale est rejeté en page 3, après les soldes de CDiscount. 20 minutes confie sa une et sa deux à un film, "The Amazing Spider-Man".
Sur A nous Paris, la Une et la page 2 sont vendues à Heineken (avec un slogan en anglais).

Normal : le modèle économique de cette presse impose une telle mise en page. Les gratuits vendent leur "lectorat" à des marques, à des annonceurs. La pub paie tout, le lecteur rien.
La Une avec la Deux sont devenues des emplacements publicitaires préférentiels. En cela, la presse gratuite ne fait que suivre les autres médias gratuits : à la télévision comme à la radio gratuites, la publicité précède l'information.
.

5 commentaires:

Mara.fr a dit…

Die "20 Minuten" ist die meistgelesenste Zeitung der Schweiz.
Ihren Erfolg verdankt sie einerseits der guten Verteilung der Boxen, der Tatsache, dass sie gratis ist und andererseits findet man sie en masse im Zug.
Ich denke, dass wir Werbung in einer Gratiszeitung besser akzeptieren und empfänglicher sind als wenn wir dafür bezahlt hätten.
Werbung und Gratis gehen den gleichen Weg und unterstützen sich gegenseitig.

Marion R a dit…

Je trouve ça dommage que la pub prenne un tel pas sur l'information et que les unes des gratuits soient utilisé comme espace de pub par les annonceurs

Jimmy Brami a dit…

Que la pub envahisse mon quotidien gratuit ne me dérange pas du tout. J'ai conscience que si je veux qu'il reste gratuit il y a un prix à payer d'une manière ou d'une autre. Ici, la publicité. Il est tellement facile de tourner la page :)

JulieFChatard a dit…

A l'heure ou l'on parle de stratégies de communication plus ciblées vers un coeur de cible et non plus de comunication de masse qui s'adresse à "tout le monde" on se demande si les annonceurs trouvent réellement un intérêt à faire de la publicité dans la presse gratuite.
Cependant, en raison du fort taux de circulation d'un quotidien gratuit (un journal gratuit laissé dans le métro voire dans les poubelles sera très souvent repris par plus d'une personne après son premier lecteur), la presse gratuite reste un excellent moyen de toucher une cible extra large.

Laura Valentin a dit…

Et c'est sans compter les campagnes de communication organisées par les annonceurs d'un journal gratuit: il arrive souvent que l'annonceur s'associe avec le journal pour lancer une opération spéciale. On nous distribue occasionnellement des échantillons (nourriture, produits de beauté, boissons...) avec le journal, si bien qu'un individu qui n'a pas l'habitude de prendre un journal gratuit le fera exceptionnellement car il a été attiré par l'appât "produit gratuit". L'information gratuite est désormais à la portée de tous, ce qui n'est pas le cas des autres "produits". Ainsi, la publicité sert doublement à l'information: d'une part elle la finance et d'autre part elle en fait la promotion