mardi 7 août 2012

La découverte de la musique par les Américains

.
Les américains découvrent des musiques grâce à la radio (43%). Les recommandations d'amis comptent pour 13%, les réseaux sociaux (c'est à dire Facebook ?) pour 10%, YouTube pour 8% : ce sont les données résultant d'une enquête par questionnaires en ligne (3 000 répondants, Nielsen Music 360 Study).
Préférences d'écoute des Américains pour la musique.
"Radio" inclut la radio par satellite (SiriusXM).
Source : Nielsen Music 360
Pour écouter la musique, YouTube est utilisé par les moins de 18 ans tandis que les adultes utilisent encore majoritairement les CD, voire les cassettes. Globalement, l'écoute provient, dans l'ordre de préférence, de la radio, des CD, de YouTube et de Pandora (cf. Tableau ci-dessous) : c'est iTunes (Apple) qui sépare le plus les 13-17 ans des plus de 18 ans. Mais, la division est-elle placée à l'âge le plus pertinent ; est-ce la variable la plus discriminante : quid du diplôme ? Dans le prochain iPhone, l'appli YouTube ne sera plus présente par défaut.

Les possesseurs de smartphone disposent d'une appli pour la musique (53%), d'une appli pour la radio (44%) et d'une appli pour une boutique vendant de la musique (28%).
Ce sont les 18-34 ans qui fréquentent les concerts ; les plus jeunes d'entre eux y achètent des T-shirts et des posters.

Ces informations rapportées par la presse américaine (USAToday, The Wall Street Journal), ne distinguent pas selon les genres musicaux (variétés, jazz, classique) et selon les formats d'antenne. Par ailleurs, à la différence des enquêtes menées, en France, par le Ministère de la culture (Pratiques culturelles des français à l'ère numérique), on s'en tient à la consommation musicale, à l'écoute, à l'achat. La pratique musicale (instruments, chant), l'éducation musicale sont-elles trop rares pour être appréhendables par un échantillon si petit ? L'interrogation réduit la musique au commerce, à "la société du spectacle". Evidemment, on ne peut compter sur une enquête déclarative pour évaluer l'importance des pratiques dites "illégales" de téléchargement ; ainsi, beaucoup d'internautes écoutent de la musique sur YouTube pour l'enregister et l'utiliser ensuite avec iTunes (iPod, iPhone, iPad) : à quelle catégorie affecter cette pratique ?

Les enquêtes contribuent par la structure et les termes de leur questionnement à l'inculcation de l'image des phénomènes qu'elles étudient. L'enquête quanti est facteur de simplification.
.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Je suis très étonnée par ces trouvailles. La qualité des radios américaines laissent à désirer et la plupart d’entre elles diffusent les 5 mêmes titres commerciaux en boucle alors que les auditeurs deviennent de plus en plus exigeants. De plus le nombre de publicité est insupportable. En ce qui concerne Pandora et Youtube, ceux-ci ont une importance considérable chez les jeunes américains. Je suis sure que les chiffres favorables a Youtube comptent surtout pour les pubs Vevo sur le cote de l’écran, qui nous proposent des nouveaux titres en « exclusivité ». Ce système s’est révélé très efficace sur ma personne. Pandora a un grand pouvoir publicitaire puisqu’il permet de faire du geotargeting. Quant-aux publicites du site, elles sont souvent courtes et musicales, ce qui permet d’éviter que l’auditeur coupe le son. Au final le massage passe plutôt bien et il est reçu par une population bien segmentée. @paulinereuter

Marion R a dit…

Je pense également qu'il faut tenir compte d'un biais déclaratif. Surtout chez les jeunes qui sont de grands consommateurs de musique mais auront tendance à télécharger "illégalement", même si cela ne les empêche pas de fréquenter les concerts et d'acheter des produits dérivés.

@AlbanePinelli a dit…

Chiffres assez surprenants à mon sens... Je pense que Youtube fait partie intégrante des réseaux sociaux en ce qui concerne le partage et l'influence musical.
@AlbanePinelli

Jordan Mourjan a dit…

Je trouve également ces chiffres assez surprenants. Il semblerait que tous les supports n'aient pas été pris en compte.
Qu'en est-il de la télévision? Il ne me semble pas absurde que la musique puisse être découverte sur des chaînes musicales (MTV...), notamment par les plus jeunes, mais nous n'avons pas d'information à ce sujet.

@JordanMourjan

Stéphanie Micheloud a dit…

Ces chiffres ne me surprennent pas vraiment! Il y a effectivement des nombreuses radios qui diffusent des hits commerciaux et beaucoup de publicité mais il existe pléthore de radios sur internet qui diffusent autre chose ! Et puisque l’enquête a été réalisée en ligne, je pense que les jeunes qui y ont répondu sous-entendaient dans leurs réponses « radio-en ligne » ?

Je trouve que la radio sur internet est un bon moyen pour découvrir des nouvelles musiques.

ghizlane arifine a dit…

Je partage l'avis d'ALBANE PINELLI, youtube est actuellement l'un des outils les plus performants pour le partage et la diffusion, les chiffres m'étonne!

ghizlane arifine a dit…

Je partage l'avis d'ALBANE PINELLI, youtube est actuellement l'un des outils les plus performants pour le partage et la diffusion, les chiffres m'étonne!