mardi 16 octobre 2012

Connected TV. Connectée à quoi ?

.
L'idée de télévision connectée a maintenant plusieurs années ; pourtant, c'est loin d'être une idée claire pour le grand public. Selon le P-DG de BARB, l'organisme de mesure des audiences de la télévision en Grande-Bretagne, la plupart des gens n'y comprennent rien et confondent tout en matière de service et de technologie (cf. "People confused by connected TV", The Drum).

Avant, c'était simple : on choisissait un téléviseur, on l'achetait, on le branchait... et voilà !
Avec la télévision connectée, rien ne va si simplement. Déjà, l'expression prête à confusion : connectée à quoi ? Il faut plutôt dire "connectable", ce qui n'arrange rien et met le doigt sur une imprécision de plus.
Le téléviseur d'avant était branché à l'antenne, au câble, relié au décodeur du réseau câblé ou au décodeur connecté à l'antenne satellite. La télévision nouvelle aussi. Mais, en plus, elle est connectable à Internet. Connectée à la prise Internet, au routeur. Routeur connecté au câble qui traverse l'habitation et qui amène la TV. Ou connectée sans fil par le Wifi (via le routeur).

Sur l'écran de la télévision connectée, il y a des applis comme sur le téléphone et les ordinateurs. Mais ce ne sont pas les mêmes, enfin si, mais pas vraiment. Avec la télévision connectée, on peut utiliser une tablette ou un smartphone comme télécommande pour se connecter... A quoi ? A tout : à une chaîne, ou à YouTube ou à Facebook, par exemple... Et la télécommande pointée sur la set-top box, ça marche pour la catch-up et la VOD ? Est-ce que je dois payer en plus pour la VOD ? Oui, enfin, pas toujours, car il y a aussi de la VOD gratuite, fournie par l'opérateur du câble. Et les émissions des chaînes payantes peuvent être achetées en VOD ? Oui, parfois. Et Apple TV et Google TV ? C'est de la TV connectée... A quoi ? Est-ce qu'il faut s'abonner ?
Les vendeurs s'y perdent, les consommateurs aussi. Quant aux enquêteurs...

Il y aura 1,8 milliard de téléviseurs connectés en 2016, proclame une "étude". Les études parlent par statistiques, qui se propagent d'instituts en clients en communiqués de presse en journalistes en analystes... A l'origine de toute statistique, il y a un enquêteur, souvent modestement payé, qui, seul, a eu le contact avec un informateur qui lui a déclaré ce qu'il savait. Tous ceux qui ont mené des enquêtes sur les équipements auprès des ménages, ceux qui, sur le terrain, lisent et répètent les questions aux enquêtés désorientés, ces enquêteurs savent combien il est difficile de savoir. Surtout par téléphone. Au domicile de l'enquêté, face à face, l'enquêteur peut aller regarder de quoi il retourne. Enfin, il pourrait car, généralement, il n'a pas le temps, il ne veut pas déranger, et, surtout, il ne sait pas lui même, il n'a pas été formé ("briefé") pour interpréter les branchements sibyllins et les connexités entre appareils... Or, tout repose sur ces enquêtes qui calent les quotas des enquêtes futures.

En attendant de disposer d'enquêtes quali, ethnographiques, menées dans les points de vente au moment de l'achat, dans les foyers des clients lors de l'utilisation, la télévision connectée reste "un je ne sais quoi qui n'a de nom dans aucune langue". Objectif de telles enquêtes : comprendre pourquoi, selon certaines enquêtes, 95% de la télévision regardée le serait sur un téléviseur et de manière linéaire. Comme il y a cinquante ans, à l'heureux temps du téléphone fixe et des annuaires, quand il n'y avait que deux chaînes de TV.

N.B.  Ne pas confondre :
  • Le nombre d'appareils vendus par les constructeurs à la distribution et celui des appareils vendus par la distribution à des particuliers.
  • La statistique des apparareils connectables et celle des appareils connectés (de même qu'un appareil HD vendu ne signifie pas que l'on y regarde des émissions en HD) ; l'écart entre les deux, entre le possible et le réalisé, se resserre progressivement et constitue un indicateur pertinent de l'évolution des équipements. Fin 2012, moins de 50% des appareils connectables achetés par les foyer sont connectés à Internet.

12 commentaires:

JulieFChatard a dit…

Certes l'Apple Tv et la Google Tv sont des appareils que l'on branche à la télé pour la rendre connectée. Mais certains téléviseurs déjà connectés sont déjà disponibles sur le marché. Et là moins de problèmes de confusion. Tout est compris dans la télé. Prenons comme exemple la Smart TV de Samsung. Cette télé fonctionne comme un ordinateur, elle se connecte seule à un réseau wifi disponible, possède des ports USB et on accède via des applications et un écran d'accueil aux programmes comme Youtube ou Facebook mais aussi au contrôle du direct et l'accès à Netflix optimisé. Une télé toute en un en somme...

MargotteTsx a dit…

La TV connectée s'accorde parfaitement au désir actuel d'être toujours et partout hyperconnecté. Toutefois, le cabinet Deloitte l'a démontré il y a quelques temps par une étude sur la population britannique, cette notion de TV connectée n'est pas clair dans les esprits. De plus, ce n'est pas un besoin exprimé ni un service duquel nous tirons un réel avantage à ce jour. A vrai dire, personne n'a attendu la TV connectée pour brancher sa télévision à sa console ou raccorder son ordinateur à sa TV. Tout ceci va donc prendre une dizaine d'années à mon sens, le temps que chacun attribue à cette TV connectée une place dans ses usages de consommation de contenus. Pour l'instant, la TV sert sans surprise à regarder la télé mais le changement ne serait tarder.

Chechevre a dit…

Comme toute innovation qui se respecte, la TV connectée doit faire son chemin et développer de nouveaux usages...
En 2012, lorsqu'un enfant voit un écran à sa portée, son premier réflexe est de poser ses mains dessus, espérant actionner quelques dispositifs tactiles... Aurait-on trouvé cela normal il y a seulement 5 ans?
Pour moi, la TV connectée (à ne pas confondre avec la DLNA...) en est à ses prémisses et vise pour l'instant une population d'innovators/early adopters (cf. adoption of innovation).
La difficulté pour la TV est qu'elle doit se "réinventée" là où un iPod ou un iPhone a "tout inventé" en termes d'usages.
LA montée en puissance de cet outil va pour moi de paire avec l'intégration.
Patience...

@ALbanePinelli a dit…

Il est vrai qu'on trouve aujourd'hui des téléviseurs déjà connectés. Par ailleurs ils sont très ergonomiques et adaptés à la cible. Les smart TV illustrent bien cela. Elles sont basées sur le même type d'interface que celui d'un PC ce qui facilite automatiquement leur utilisation.

@MarieGuehennec a dit…

Même si, comme l'a souligné MargotteTsx, la notion de TV connectée n'est pas clair dans les esprits, les annonceurs n'hésitent pourtant pas à prendre les paris. C'est ainsi que Voyages-Sncf.com lance son application sur la Smart TV Samsung. Après le succès de l'application mobile (toutes les 8 minutes un billet est vendu sur mobile et l'application a été téléchargée plus de 5 millions de fois), l'objectif de la marque est de proposer aux consommateurs de l'immédiateté. "Une innovation pour générer de la valeur et de nouveaux usages [...] l'innovation est réalisée pour nos clients pour apporter des bénéfices concrets dans leur quotidien", selon Yves Tyrode, directeur général de Voyages-sncf.com

@MarieGUEHENNEC

Gallois14 a dit…

Dans la mesure où la tendance est au multicanal, il est logique que la télévision connectée fasse parler d'elle. Bien entendu, il est possible que le terme de télévision "connectée" ne soit pas clair pour tous aujourd'hui. Comme pour chaque innovation produit, il y aura un temps d'adaptation plus ou moins long. Mais comme l'idée d'être connecté sans arrêt fait maintenant partie de notre quotidien, via le mobile ou la tablette, c'est tout naturellement que les individus se tourneront également vers la télévision connectée.

Mlle Claudia a dit…

Internet, le téléphone, l'ordinateur... La télé maintenant. Dans une société connectée 24/7, les consommateurs, sont de plus en plus exigeant et en veulent toujours plus. Là où la télé était un luxe, aujourd'hui cela se banalise. Et devient obsolète limite 6 mois après sa sortie.Cependant, je crois qu'il y a encore une méconnaissance du système de TV connectée. Il y a un engouement c'est sûre, mais combien l'utilisent comme tel? Comme pour un portable, on utilise même pas 50% de ses fonctionnalités. La TV connectée à mon sens suit plutôt un effet de mode, "upgrade". De plus, cela peut se heurter à des incapacités techniques, car qui dit "connectée" dit se connecter à un réseau. Quand on voit les difficultés que certains opérateurs ont pour assurer une bonne connection internet... Comment faire quand on vit en zone rurale? La télévision connectée est elle donc un autre jouet pour les riches? De plus, cela me semble être un outil qui risque d'aliéner encore plus les foyers. Ne laissant plus la place aux loisirs car on peut tout faire avec "faire ses courses en ligne, communiquer avec ses amis, jouer en ligne..."

JulieFChatard a dit…

Voici un bel exemple de l`utilisation qui peut être faite de la TV connectée, vu dans Les Echos aujourd'hui.
http://m.lesechos.fr/distribution/la-television-nouvelle-chaine-du-commerce-omnicanal-0202341736344.htm

TessGirard a dit…

Encore une fois, les annonceurs vont devoir s'adapter.

D'une part, la fragmentation des médias entraînera une volatilité de l'audience encore plus forte que ce qu'ils connaissent aujourd'hui car cette dernière pourra changer d'écran avec encore plus de facilité.

D'autre part, les annonceurs devront personnaliser leurs créations et adapter leurs messages au vue du ciblage de plus en plus fin.

@RomainSalzman a dit…

Le problème de la télévision, c'est la télécommande.

Ma télécommande me rappelle irrémédiablement la présentation de l'iPhone par Jobs où il décrit le Blackberry. On ne peut juste plus rien ajouter sur une télécommande.

La télécommande me semble être la meilleure explication à votre remarque "95% de la télévision regardée le serait sur un téléviseur et de manière linéaire".

A quoi bon ajouter des fonctionnalités si le consommateur, plus impatient que jamais, ne peut pas jongler entre elles ? Ah oui, on peut lui donner un mode d'emploi... "boring" dirait Clagget.

Si la seule vocation de la TV est d'offrir les mêmes fonctionnalités que l'ordinateur ou la tablette avec la convivialité et la simplicité d'interface, elle a probablement peu d'avenir.

Et l'avenir est probablement plutôt à un moyen encore plus simple de projeter sur la télé depuis la tablette ou l’ordinateur.

Bref, un truc simple, utile, cool, que tout le monde attend, ou qui existe peut être déjà.

Manel BH a dit…

La perception confuse de la tv connectée s'explique également par les tons choisis par les fournisseurs d'accès internet pour leur communications.

Beaucoup jouent le côté technique te innovant sans pour autant que le consommateur saisisse les possibilités offertes.
Le choix de Bouygues Telecom de miser sur une web série telle que les Dumas où la notion de tv connectée est insérée dans le quotidien d'une famille ordinaire rend cette notion de tv connectée plus accessible et aisément appréhendable.

Anonyme a dit…

Tout le monde s'y perd...
A l'heure où You Tube prépare l'avenir de la TV connectée (en prévoyant de lancer une vingtaine de chaînes de télévision thématiques gratuites sur le net),Intel a stoppé la conception et la production de cartes à puce à destination des TV connectées, et préfère miser sur les tablettes et smartphones. Pari à suivre?
elisanormand