vendredi 2 novembre 2012

Aereo : TV numérique sans câble

.
Aereo est une startup qui a mis au point une plateforme permettant aux foyers américains d'accéder à la télévision sur des récepteurs numériques sans passer par un réseau câblé ou un bouquet satellite : "Real, live TV on the Internet. Finally".

Comment ? Aucun matériel (hardware) n'est nécessaire. Les émissions, captées par des antennes, sont mises à disposition sur des serveurs par Aereo (in the cloud platform). Les acheteurs peuvent dès lors streamer des émissions (direct broadcasting) provenant des stations locales, et, notamment, de celles qui retransmettent les networks (O&O ou affiliées) ; ces émissions peuvent être regardées sur tout support numérique (smartphones, tablettes, iOS ou android) avec tout navigateur, avec Apple TV et Roku. Elles peuvent être sauvegardées à distance (remote DVRcloud) et regardées ultérieurement. Aereo est une forme de télévision sur mesure, à la carte, donnant plus de liberté aux consommateurs ("The Choice is Yours"). Evidemment, Aereo ne concerne pas, pour l'instant, les chaînes diffusées exclusivement à leurs abonnés par le câble ou le satellite. Toutefois, en décembre 2012, Bloomberg TV est la première chaîne à être retransmise par Aereo.
La politique des prix d'Aereo permet une consommation flexible avec des pass de 1$ pour une journée, de 8 à 12$ pour un mois et de 80 $ pour l'année, avec des volumes de stockage variables (cf. tableau ci-dessous). Aereo est présent à New York ; le service sera étendu à d'autres agglomérations ensuite (cf. mise à jour ci-dessous).
Fondée en 2012, Aereo a levé 20,5 millions de $ en février ; le tour était mené par IAC/Interactive Corp., société dirigée par Barry Diller, un spécialiste de la télévision.

Les groupes de télévision (stations et networks : Disney, Fox, Univision, Comcast, CBS, Gannett, et même PBS) ont intenté une procédure contre Aereo. Leur argumentation met en avant le non respect du droit d'auteur (copyright infringement) par Aereo.
Leur hostilité a d'autres raisons d'être :
  • L'audience ne peut être prise en compte par la mesure de référence donc, de leur point de vue, Aereo altère le modèle économique publicitaire des networks et des stations.
  • Aereo est perçu comme un encouragement à ne pas s'abonner ou à se désabonner (cord-cutting). TV Everywhere est un mécanisme protectionniste qui donne accès à la télévision sur mobile sans compromettre l'abonnement.
  • Les stations ne perçoivent pas de retransmission fee comme lorsqu'elles sont retransmises par un câblo-opérateur.
Pour sa défense, IAC Interactive Corp. fait valoir, jurisprudence à l'appui, qu'Aereo ne fait que reprendre des technologies déjà acquises et largement admises par le marché : l'antenne intérieure (rabbit ears) et le DVR (Digital Video Recording). Son dispositif s'apparente aussi à la Slingbox et au Network DVR : il ne fait que rerouter un signal accessible au public et se fait rémunérer pour la technologie. Le recours au stockage numérique (cloud) a également été jugé conforme au droit dans l'affaire Cablevision.
Fin août, le juge a refusé de suivre l'injonction des networks. Aereo semble alors sauvé. 

Mise à jour 9 janvier 2013
Aereo déclare que son service sera étendu à 22 DMA (Boston, Miami, Austin, Atlanta, Chicago, Dallas, Houston, Washington, DC, Baltimore, Detroit, Denver, Minneapolis, Philadelphia, Pittsburgh, Tampa, Cleveland, Kansas City, Raleigh-Durham (N.C.), Salt Lake City, Birmingham (Ala.), Providence (R.I.), Madison (Wis.). Mais pas encore Los Angeles, DMA N°2.
La société annonce qu'elle a levé 38 millions de dollars, principalement auprès des actionnaires actuels, pour financer son développement.

Mise à jour avril 2014
En février 2014, la cour fédérale de l'Utah bloque la diffusion de Aereo dans l'Utah, le Colorado et le Wyoming.

Les tarifs de Aereo (second semestre 2012)

6 commentaires:

asmaemi a dit…

Aereo est une bonne alternative pour les clients qui souhaitent avoir accès à la "Broadband TV" sans passer par les formes de souscription classiques.

Accéder a des contenus TV à tout moment depuis n'importe quel devise est très pratique surtout pour un marché connecté en permanence, Aereo a beaucoup de chance de changerle business model de la TV américaine.

Lisa F a dit…

Le duel Broadcasting traditionnel versus VOD n'est pas prêt de se terminer..!

Hulu, la plate-forme vidéo créée par les grandes majors américaines Disney, Fox et NBC Universal pour distribuer les contenus de ses actionnaires, fait évoluer son modèle et investit dans les contenus exclusifs. Elle élargit ainsi ses partenariats (avec Nickelodeon et Viacom notamment)

Plus d'infos : http://www.lefigaro.fr/medias/2012/11/05/20004-20121105ARTFIG00433-hulu-investit-dans-les-contenus-exclusifs.php

sara lahoucine a dit…

La télévision numérique sans câble Aereo va bouleverser le modèle économique du média TV et les usages des utilisateurs.

Cette nouvelle forme de réception numérique est propice au développement de la Broadband tv : la télévision multi-écrans. Elle s’inscrit dans la logique du « Any device, Anytime, Anywhere» de Tim O’Reilly, à laquelle on peut ajouter « Any Tv Program ». Ce qui entraîne une mutation des usages de la TV : aujourd’hui on peut voir notre émission préférée sur n’importe quel écran (télévisieur, PC, tablette, smartphone), à n’importe quel moment, avec une très grande qualité d’image et de son (numérique), sans être contraint de se brancher à un câble et aux moindres coûts. Le média TV a tous les atouts pour garder sa prédominance en termes d’audience.

Face à ces changements, les médias et les annonceurs doivent s’y adapter. Plusieurs médias sont entrain de proposer l’accès à leurs chaînes de TV depuis toutes forme d’écran. Les exemples sont innombrables, j’en cite comme illustration le cas de « Virgin Tv Anywhere ». Le 7 novembre 2012, Virgin Media a officiellement lancé en Angleterre sa TV Anywhere accessible en ligne avec versions pour mobile et tablettes http://www.broadbandtvnews.com/2012/11/07/virgin-media-premieres-tv-anywhere/. Quant aux annonceurs, les formats des messages publicitaires se sont accrus et complexifiés. En optant pour le média TV, ils doivent adapter leur message publicitaire à tous types d’écrans. Par conséquent, les budgets publicitaires risqueront d’augmenter s’ils souhaitent avoir des actions de communication plurimédia, avec des spots publicitaires dans la TV traditionnelle, en ligne et sur mobile et tablettes.

Aux médias d’attirer les annonceurs en proposant des formules intéressantes pour rendre les messages publicitaires multiscreen et au moindre coût !

@charlie_thebird a dit…

Il est dur de traîner les vieux medias dans l'ère du digital!
Si ce service existe, c'est que les chaînes de télévision n'ont pas su répondre à un changement des modes de consommation des consommateurs. Et au lieu de s'adapter en proposant eux-mêmes des services similaires, ils utilisent la même stratégie que les maisons de disque dans les années 2000, ils attaquent!

Le seul intérêt de ce procès est qu'il va certainement en sortir une jurisprudence sur cette question (puisque la justice américaine fonctionne essentiellement en jurisprudence). Des solutions comparables ont perdu car elles étaient trop bien conçues (un enregistrement similaire n'était stocké qu'une fois sur le serveur, et était partagé entre les différents utilisateurs ayant enregistré ce programme, ce qui violait les copyrights).
Aereo utilise une solution qui pourrait résister à ces attaques: en temps réel, chaque utilisateur est assigné à une micro-antenne qui lui ai dédié. Dès lors le seul changement apporté par la technologie est le fait de pouvoir accéder à cette antenne à distance (puisque tout le monde peut avoir une antenne chez lui et enregistrer les mêmes programmes). Puisque l'antenne est personnelle, chaque utilisateur enregistre son propre programme, stocké individuellement sur le serveur.
Ce modèle semble pouvoir échapper aux problèmes de copyright, ce qui donnerait une bonne leçon aux vieux medias.

sara lahoucine a dit…

@charlie_thebird : votre remarque est très pertinente. En effet, au lieu d'engager des poursuites judiciaires très coûteuses et nuisibles à la réputation, les entreprises médiatiques ont commis une véritable erreur de gestion ! Cela s'est confirmé par la perte de la poursuite puisque le jugement était favorable à Aereo qui a développé un système ingénieux qui échappe au copyright (comme vous l'avez si bien expliqué).
Les entreprises médiatiques européennes devraient en tirer une bonne leçon. Elles devraient penser à développer une stratégie de lancement du service de télévision numérique sans câble sans passer par un intermédiaire comme Aereo.

Kim a dit…

Le même sort que celui des journaux attendrait-il la télévision? Aereo est une alternative à la télévision classique qui risque de devoir changer son modèle économique. Au lieu de consacrer son énergie à attaquer, la TV américaine devrait chercher des alternatives pour ne pas finir dans la même crise que la presse écrite.

Je ne sais pas combien de temps la TV classique va encore attirer une audience. Personnellement dans mon cercle de connaissance d'étudiants, les gens regardent la télé par internet ou en streaming. Il faudra donc une nouvelle stratégie pour attirer les jeunes générations et ce ne sont pas les spots publicitaires interminables qui vont aider...