mercredi 30 janvier 2013

Soap opera : le retour du refoulé

.
Les soap opera ont été écartés de la télévision traditionnelle américaine ; traditionnelle, c'est à dire, networks + linéarité + grand écran + mi-journée (daytime drama). A coûts de production constants, les audiences étaient trop faibles, les recettes publicitaires aussi. Mis à la porte après des années de loyale audience, voilà qu'ils reviennent par les fenêtres de iTunes, Hulu et Hulu Plus. Over The Top donc (OTT), ce qui signifie qu'ils seront regardés sur toutes sortes de supports numériques, à n'importe quelle heure, chacun à sa manière, n'importe où.

Trois possibilités seront sans doute offertes : sur Hulu (téléchargement gratuit avec publicité), sur Hulu Plus (dans le cadre d'un abonnement mensuel de 8 $), sur iTunes (achat pour 1 $ l'épisode ou 30 $ la saison). L'opération de Prospekt Park fait l'objet d'un financement par ABRY Partners (private equity, fonds spécialisé dans les médias).

Ainsi, "All My Children" (ABC / Disney 1970-2011) et "One Life to Live" (ABC / Disney1968-2012) seront de retour avec le printemps. Plus de grille mais un rythme, un rendez-vous. Format 30 mn (retour à la durée d'origine). Evidemment, l'humour des pseudo spécialistes - qui va rarement sans condescendance - s'en donne à coeur joie : les téléspectateurs des soaps ne savent se même pas se servir de Hulu ou de iTunes, etc. Médiocre sociologie, bien trop "spontanée" ! Les soaps, piliers de la culture populaire américaine, sont regardés à plusieurs degrés, les prétentieux insistant sur le second degré pour valider le premier. D'ailleurs, voyez House : le docteur misanthrope de la série (Fox) affiche sa passion pour les soaps. Excellente sociologie des stratégies de distinction ! Il faut de tout pour faire le public d'un soap, des médecins désespérés et des ménagères aussi (sur l'évolution récente des soap de la télévision américaine : lire "Soap opera : et la TV ne tournera plus tout à fait comme avant").
En France, One "One Life to Live" a été diffusé par TF1, "All My Children" aussi ("La Force du destin") mais quelques épisodes seulement. Le groupe y reviendra-t-il aussi par d'autres voies ?

Conclusions provisoires
  • Petit à petit se mettent en place les remplacements de la télévision traditionnelle et la connivence du grand public avec les plateforme numériques
  • Cette distribution est sans doute un test : des aménagements sont probables (modèle économique, format, rythme de mise à disposition, politiques des prix, etc.)
  • Ce sont les contenus qui comptent, pas les chaînes, pas les supports technologiques même si l'on continue de dire "broadcast-quality"
  • Une jurisprudence concernant les problèmes de distribution numérique s'élabore au travers d'accords avec les différentes "guildes"professionnelles : acteurs, réalisateurs et scénaristes, Directors Guild of America, Screen Actors Guild, Writers Guild of America)

4 commentaires:

Stéphanie Sebbag a dit…

Votre article ravive le débat sur le thème de l’avenir de la télévision : survivra-t-elle face aux nouvelles technologies de diffusion et aux changements de comportements télévisuel des individus ?
Comme vous le dites très bien, ce sont les contenus qui comptent, pas les chaines ni les supports technologiques. Je soutiens cette idée et je pense que seuls les acteurs qui resteront sur le marché audiovisuel – traditionnel ou sur le web - seront ceux qui proposeront des contenus nouveaux et de qualité. Notre société ne cesse d’évoluer grâce aux nouvelles technologies, entrainant ainsi des bouleversements à tous les niveaux de la société (cf votre dernier article sur l’évolution des relations amoureuses), ainsi la vie et la société d’aujourd’hui reste à mon avis une source d’inspiration vraiment passionnante pour de nouveaux contenus. Une nouvelle ère numérique est en marche et les producteurs ont une « réelle matière » pour développer de nouveaux concepts d’émissions et de fictions par exemple.

Mlle Claudia a dit…

Le soap, on l’aime ou on ne l’aime pas. Cela fait depuis plus de 40 ans que les soaps existent aux Etats Unis et il est vrai que suite à l’annonce en 2011 de ABC de l’arrêt de leurs deux productions « All my children » et « One life to live » faute d’audience c’est un genre qui est à présent remis en question. Tout de même il faut relever que le fameux » Les Feux De l’Amour » tient toujours le coup ou bien « Amour, gloire et beauté ». Donc ce n’est pas encore fini. Mais on est loin de « l’âge d’or des années 70 et 80 ». Comme toute chose, je pense que la ménagère de moins de 50 ans a évolué depuis, le soap opéra est sans doute associé à un modèle économique qui appartient au passé à présent. Aujourd’hui et depuis les années 90, ce qui fait recette ce sont les téléréalités. Mais si ce retrait est constaté aux Etats Unis, en Europe encore quelques gros titres résistent tels que « Coronation Street » (G-B) ou plus récemment en France, « Plus belle la vie » et n’oublions pas les télénovelas en Amérique Latine où le marché ne s’est jamais aussi bien porté.
Les soaps opéra se sont essoufflés sur les chaînes faute de réalité, les personnages toujours parfait même après un accident, ou à l’hôpital, des sujets trop loin de la réalité, une image trop « cheap ».
Mais je ne sais pas si vous avez suivi « Revenge » cette série est considérée comme le programme en passe de révolutionner les soaps opéra à la télévision. Donc peut-être que nous en avons pas encore vraiment fini avec ces programmes.

Marion Carnel a dit…

Pour moi Revenge reste un drama plutôt bien ficelé...certes très soapy ;)
Pour ce qui est de l'avenir du soap, je pense qu'il est bel et bien compromis dans son intégrité mais il faut noter que les programmes trouvent toujours à se renouveler et qu'il est certain que les éléments du soap se retrouvent dans bien des formats télévisuels aujourd'hui. Effectivement les networks américains ne proposent plus de nouveaux soaps comme durant l'âge d'or des 90's et le genre a peut-être raté l'occasion de se moderniser... A côté de ça, de nouvelles choses se développement, des formats hybrides, comme la scripted, qui ont hérité d'un côté soap non négligeable (notamment de leur narration particulière).

Marion Carnel a dit…

Pour moi Revenge reste un drama plutôt bien ficelé...certes très soapy ;)
Pour ce qui est de l'avenir du soap, je pense qu'il est bel et bien compromis dans son intégrité mais il faut noter que les programmes trouvent toujours à se renouveler et qu'il est certain que les éléments du soap se retrouvent dans bien des formats télévisuels aujourd'hui. Effectivement les networks américains ne proposent plus de nouveaux soaps comme durant l'âge d'or des 90's et le genre a peut-être raté l'occasion de se moderniser... A côté de ça, de nouvelles choses se développement, des formats hybrides, comme la scripted, qui ont hérité d'un côté soap non négligeable (notamment de leur narration particulière).