jeudi 21 mars 2013

Des contacts aux GRP pluri-média ?

.
Médiamétrie estime que le nombre quotidiens de contacts des Français avec des médias était de 42,5 pour 2012 (Media in Life).
Tous les médias mais pas le hors média. Donc ni l'affichage ni la communication extérieure ne sont pris en compte, ni les annuaires, ni la PLV, ni le marketing direct, etc. Donc le panorama n'est pas tout à fait "synoptique" ; il faudrait sans doute doubler ce nombre de contacts, au moins, pour l'élargir à la communication commerciale (publicité).
Peu importe ; le mode de calcul et l'ensemble mesuré étant constants, cette statistique donne à percevoir l'extension et l'expansion continue de l'univers médiatique dans lequel nous existons.

Notons que l'on a subrepticement comptabilisé et totalisé des contacts provenant de médias divers, des pommes et des oranges, des choux et des carottes... Ce nombre moyen de contacts avec le nombre de personnes touchées pourrait-il conduire à des GRP ?
On a amalgamé des contacts. Tout plan média le fait, laissant l'appréciation de l'efficacité du plan global au moment final du bilan de campagne.
Faut-il en conclure que l'on pourrait compléter un plan TV avec des contacts radio, un plan presse avec des contacts PLV ? A condition de ne pas mélanger les GRP, dit la doxa publicitaire actuelle. Autrement dit GRP TV + GRP presse + GRP Web, ne font jamais k GRP pluri-média (% des personnes de la cible touchées par au moins 1 de ces médias X répétition moyenne). Soit.

Et si l'on appelait data ce milliard de contacts annuel ? Car, qu'est-ce que la data sinon une somme de contacts croisés avec des coordonnées choisies (ou non), temporelles ou spatiales ?
Bon gré, mal gré, il semble qu'une nouvelle comptabilité des contacts se mette en place, holistique (on prend tout en compte, chaque partie ne prenant son sens qu'en rapport avec la totalité)... Mathesis Universalis ? Et revoilà Leibniz, saint patron de l'optimisation et de l'optimisme, lui qui rappelait que le calcul n'était pas seulement pour les marchands d'huile et de sardines (cf. Turing's Cathdral: The Origin of the Digital Universe). Il faut cultiver sa data...


N.B. Méthodologie de Media in Life : journal d'activité, 9 500 panélistes interrogés (population âgée de 13 ans et plus).
.

2 commentaires:

Fanny Raimbault a dit…

Sur le site de la régie Lagardère, on découvre une offre « cross media », qui couvre l’ensemble des supports du groupe. Les régies intégrées aux groupes médias proposent des offres cross média, fondées sur ce que vous développez dans votre article. Dans un contexte où l’audience se disperse sur différents écrans, les médias sont poussés à adopter des stratégies de diversification, et de multiplication des supports. Proposer une offre cross-média relève, pour les régies, de la nécessité de se maintenir à flots, dans cette économie de vente d’espaces, bouleversée ces dernières années. Le modèle que vous décrivez dans votre article tend résolument à se développer, et à être adopter dans les prochains média planning, ou "content planning".

asmaemir a dit…

L’études du Digital Performance', menée sur 500 campagnes publicitaires de marques grande consommation a montré qu'en complément d'une campagne TV, Internet peut générer jusqu'à 25% de ventes supplémentaires par rapport à des plans 100% TV en assurant entre 5 et 7% de couverture additionnelle.

En France, la régie Lagardère Publicité est le leader du cross média (Internet ,Télévisons , Radio et presse, PLV), le but c’est de pouvoir créer de la viralité autour d’un produit ou d’une marque avec des points d’entrées diversifiés pour toucher plus d’audience.

Canal + vend des packs incluant dix jours de présence télé sur les différentes chaînes du groupe (C+, D8 et D17), dix jours de pre-roll sur internet, et une semaine de cinéma. TF1 multiplie les expériences liées au second écran, et M6 propose la diffusion transversale à toutes ses chaînes des messages publicitaires en affinité avec leur environnement d’exposition.

Aujourd’hui, l'orientation des régies est vers le cross média .

le crossmedia favorise la multiplication des points de contact avec les consommateurs et la circulation de l'audience,chaque média a un rôle égal à l’autre, on est plus dans le modèle ou un média prime sur l’autre mais plutôt dans la complémentarité des médias!
alors on peut clairement constaté que tous les médias sont très influents dans un plan média
(Ex :Internet est aussi importante que le TV), donc pourquoi pas ne pas avoir des GRP agrégés ou plurimedia ?