mercredi 29 octobre 2014

TV linéaire, une mort annoncée si longtemps à l'avance ?


Selon les enquêtes de l'institut d'études Park Associates, la consommation de télévision dans les foyers américains est en voie de délinéarisation. Dans les foyers disposant d'une connexion haut débit, on compte 17 heures et demie par semaine de télévision délinéarisée, consommée sans horaire : vidéo à la demande, OTT, streaming ou via un enregistreur numérique (DVR) ; la télévision linéaire représente 11 heures et demie de consommation.
Bien sûr, ce phénomène s'amplifie pour les plus jeunes des adultes qui, de toute façon, accordent de moins en moins d'importance au téléviseur, regardant surtout la vidéo sur d'autres supports, généralement mobiles. En revanche, la télévision linéaire fait l'objet d'une consommation plus sociale ("coviewing"), "conjointe" (Source : Crackle / Frank N. Magid).

Faut-il enterrer la télévision linéaire, comme le proclame le titre de l'étude (The Death of Linear TV) ? A moyen terme, le téléviseur sera de plus en plus souvent connecté au Web, on peut donc penser que la délinéarisation dominera de plus en plus les consommations : effet d'offre ? Actuellement, seul un tiers des foyers américains disposent d'un téléviseur connecté, il faudra donc encore quelque temps pour que s'estompe la télévision linéaire. Mais cela paraît probable, sous réserve de bande passante suffisante (cf. le débat sur la neutralité du net) !

Quid des écrans publicitaires avec la télévision délinéarisée? Quid du médiaplanning publicitaire traditionnel ? Avec la vidéo délinéarisée, les écrans publicitaires font place à des messages contextuels entourant le programme (pré-roll, mid-roll, post-roll). Le médiaplanning et l'achat d'espace publicitaire relèvent des pratiques en cours avec le Web, et donc de plus en plus du programmatique...
Reste le GRP, inaltérable étalon de mesure, à condition d'être multi-plateforme et de savoir dédupliquer les audiences. Ce qui n'est pas encore garanti...

14 commentaires:

Pierre-Emmanuel226 a dit…

Et donc des infos sur un éventuel rapprochement du GRP TV et du GRP Vidéo online?

najma226 a dit…

La télévision n'a pas tué le cinéma. Donc si la télévision linéaire parvient à se réinventer ... notamment vers la consommation sociale, ou pour la diffusion d’événements importants et rassembleurs (type super bowl), on peut parier sur sa survie.

Alejandro226 a dit…

Les pratiques culturelles (cinéma, sorties théâtre, ...) ont tendance à se cumuler, elles ne se remplacent pas. La télévision linéaire continuera d'exister, malgré les évolutions liées à la télévision connectée.

Yasmine226 a dit…

Il est évident que la délinéarisation engendre de profonds changements. Les chaines de TV et producteurs de contenu perdent la capacité d’imposer « une mode » et les occasions de réunir une grande audience intergénérationelle autour d’un événement précis vont évoluer de manière décroissante.
Le spectateur n'étant plus contraint de suivre une grille des programmes, risque de ne pas découvrir de nouveautés (ce qui est négatif pour le renouvellement des programmes et la créativité).
Cependant, il existe sur le marché des solutions technologiques permettant d’optimiser la distribution délinéarisée. Aujourd’hui, ces solutions s’industrialisent et sont de véritables boîtes à outil intégrées. Avec ces outils et accompagnés par les bons spécialistes, les chaines peuvent réussir leur projet en maitrisant les coûts : être multi-support, être multicanal de diffusion (ie une même base de contenu peut être exploitée vers des cibles différentes), travailler sur le temps de rétention du site car un internaute est encore plus zappeur qu’un téléspectateur, proposer beaucoup de contenu mais aiguiller le choix (l’internaute doit être dirigé vers ce qu’il aime, il doit trouver rapidement ce qu’il veut voir), mettre en ligne rapidement les contenus après leur diffusion afin de profiter d’une bonne synergie avec le direct, disposer d’une interaction intelligente avec les réseaux sociaux et les agrégateurs de contenus…

#Yasmine226

marion gaud a dit…

La télévision linéaire ne mourra pas tant que l on diffusera du sport à la télévision ! @marion226

Iris226 a dit…

Le livre électronique n'a pas tué le livre papier. Les journaux papier sont toujours achetés même si on peut les trouver en ligne. alors pourquoi la télévision linéaire mourrait?

Certes il va y avoir des transformations car de plus en plus de personnes regarderont la tv de manière non linéaire mais n'oublions pas que la télé reste une activité qui rassemble, qui peut être conviviale, à faire en famille ou entre amis donc les gens continueront à la regarder.

Sans oublier les personnes âgées ou seules qui continuent de regarder la télévision de manière linéaire donc même si on invente de plus en plus de choses revenons en aux bases et la télévision continuera d'exister!

Anonyme a dit…

Le linéaire à moyen terme ne devrait pas tout de suite disparaitre puisqu'il faut du temps pour changer les comportements. Les seniors vont continuer à regarder la tv linéaire encore un moment.
De plus; la télé qu'on accusait de diviser a dorénavant une fonction communautaire, autours d'évènements ou programmes fédérateurs comme le sport ou des évènements historiques ( allocution politique, enterrement de personnalité etc...).

Marie-Sixtine226

helena226 a dit…

La consommation individuelle bien que personnalisée, ne réunit pas. Pendant qu’ils regardent la télévision, de plus en plus de gens ont sur leurs genoux un 2ème écran : ordinateur, tablette, smartphone… Autant d’écrans avec lesquels ils réagissent, interpellent ou commentent le programme en cours. Ils votent, consultent des photos, des articles ou des vidéos en lien avec l’émission en cours, mais surtout, ils tweetent. La spontanéité de ces pratiques, même si ce n’est encore qu’une goutte d’eau comparée aux audiences de télévision, laisse à penser que le potentiel est gigantesque.Avec la social TV, la consommation “linéaire” est revalorisée.
#helena226

Sacha Benarab a dit…

Croire que des médias vont disparaître, ce scénario qu’on croyait impossible s’est bel et bien écrit pour des titres aussi emblématique que France Soir ou Newsweek disparus des kiosques.

La fragmentation des audiences en France entraînera forcément des mouvements de consolidation pour les chaines thématiques et pour une partie des nombreuses chaines régionales.

Les chaines vont plus s’internationaliser. Une telle démarche s’appuie sur un effet d’échelle et permettrait de consolider des audiences massives et donc de les commercialiser auprès des annonceurs en continuant de recourir à l’argument de la largeur des cibles. Cela permettra aux chaines de mutualiser un certain nombre de moyens à commencer par les régies publicitaires et des programmes. (Création de centrale d’achats ou de production).

#Sacha226

bertille boustouller a dit…

Le développement du digital a bouleversé les habitudes de consommation de la télévision, média dont le futur envisagé est essentiellement concentré sur des choix du téléspectateur « à la demande », avec une interactivité multicanale. La télévision va devenir davantage mondialisée, globalisée et délinéarisée et va se tourner vers une implantation forte de l’évènementiel interactif. Dans le futur, il me semble que l’expérience de la télévision sera plus individualisée que jamais, car les nouveaux supports présents dans tous les contextes de la vie quotidienne, permettront de donner accès à l’ensemble des bases de données de contenu sur des modèles de plateformes. L’audiovisuel sera omniprésent et la télévision linéaire telle que nous la connaissons soit collective, de masse, consommée en famille, sera sans doute réservée à quelques grands évènements. Paradoxalement, le triomphe de télévision à la demande pourra se traduire par un effacement progressif de la télévision de masse qui a « fait » le 20ème siècle.

#Bertille 226

Anonyme a dit…

A mon sens la TV et les chaines ont tout intérêt à se délinéariser. A s'adapter aux besoins et envies du consommateur qui désire voir des programmes en catch up ou tout simplement à la demande.
Les TV Hbb pourraient très bien, en intégrant des programmes à la demande répondre à ces besoins. Le consommateur renouerai ainsi avec sa TV au détriment de sa tablette et autres écrans fournisseurs de contenus choisis.

Cependant, je pense que la TV linéaire n'est pas prête de mourir.
Car elle reste fédératrice de grands moments et réuni les personnes lors de grands événements.
Le prime time est un moment que la technologie n'enlèvera pas à la TV linéaire, le direct est un instant qui anime les consommateurs.
Bien qu'ils puissent le vivre ou revivre en décalé via les rediffusions, jamais ils ne pourront vivre l'action au moment présent. De plus, Internet a permis la communication de l'information de façon instantanée, si le téléspectateur ne peut pas regarder en direct son match ou autre événement, il aura le résultat avant de pouvoir le voir. L'intérêt même du visionnage aura moins d'importance.
C'est en ce sens que la TV linéaire gardera selon moi sa place.

Manuëlla 226

Anonyme a dit…

La télévision linéaire ne disparaitra pas si elle sait se réinventer et faire en sorte de fédérer autour de contenus qui rassemblent. Sport, divertissements en direct rendez vous politique sont autant de programmes sur lesquels la télévision traditionnelle doit capitaliser. Les grand acteurs de la télévision linéaire seront sans doute pour moi le vecteur du changement et sauront se réinventer pour capter les audiences non linéaires et proposer une nouvelle expérience!

Marjorie 226

Ana226 a dit…

La consommation de la télévision de manière non linéaire ne va pas tuer la télévision. Cette nouvelle consommation va juste obliger les chaînes de télévision à s'adapter et à se renouveler face à ce nouveau mode de consommation. Les chaînes vont devoir adapter leurs grilles de programmes à cette utilisation et le calcul des audiences va également devoir s'adapter à la nouvelle manière de consommation des téléspectateurs. On va faire face à un renouvellement des chaînes de télévision mais pas à la disparition de la télévision ni de l'objet télévision

Morgane226 a dit…

Il est vrai que le concept même de télévision s’émancipe de la linéarité de la programmation. En effet, tout comme dans les foyers américains, en France, la consommation délinéaire ne cesse d’augmenter. On note ainsi, selon une étude du CNC, que 3,4 milliards de vidéos ont été regardées via ce système sur les onze premiers mois de l’année 2014.
Néanmoins, je ne crois pas pour autant en la fin de la télévision linéaire ; on peut penser à une possible complémentarité, une consommation différente, appropriée, selon le type de programme. Par exemple, comme l’on dit précédemment mes camarades, le visionnage d’un évènement sportif se fera encore majoritairement de manière linéaire, n’ayant de réel intérêt qu’en direct.