mardi 19 décembre 2017

TicToc News on Twitter


December 18, 2017, Bloomberg is launching TicToc on Twitter. TicToc is a 24/7 global news network. Bloomberg LP owns magazines (including the former Business Week), a radio station, Bloomberg News and Bloomberg TV as well as many financial services.

The first sponsors are AT&T, CA Technologies, CME Group, Goldman Sachs, Infiniti, SAS and TD Ameritrade. There will be native advertising. 2700 journalists work for Bloomberg LP producing curated news... no user-generated content, no fake news !
One month after launching, TicToc averages 750 000 views (according to Bloomberg), 2 minutes per visit and boasts 119 000 followers. It could break even the first year.

TicToc is a new CNN for digital times. CNN was launched at the beginning of the satellite era (the 1980s), like MTV, Nickelodeon, HBO, ESPN... The old "new" television is now forty years old and suffers from cord-cutting. "The times, they are a changing / And admit that the waters / Around you have grown"... What about linearity?

TV programs, sport streaming on Snapchat, Facebook, YouTube TV... Are social media platforms becoming the new virtual Multi Video Program Distributors (MVPD)?


2 commentaires:

thomas jaffeux a dit…

La place des réseaux sociaux dans les stratégies de distribution des médias semble s’accroître progressivement. Les groupes médias, en plus de lancer leurs offres OTT, cherchent à maximiser la visibilité de leurs programmes, de flux comme de flot. Est-il juste d’imputer cette évolution à la baisse du prix de réserve auquel les individus sont prêts à souscrire à un service ? Cela représente t’il une réponse à un cord cutting qui s’accélère ?

En tout cas, face à cette évolution, nous pouvons nous poser des questions concernant la « Brand Safety » des médias. En effet, les programmes se répandent sur de multiples supports et se trouvent perdus dans la masse de contenus disponibles. Dès lors, le contenu est-il consommé car produit par tel média (et donc tel angle journalistique), ou bien de manière aléatoire, car apparaissant à un moment où l’attention des consommateurs est disponible ? Les médias y gagnent en audience, mais c’est leur marque qui peut y perdre.

De plus, quel avenir pour les stations locales ? Sera-t-il, dans un futur plus ou moins lointain, rentable pour les Network de passer des accords avec des stations locales alors que la consommation de leurs contenus se fait sans intermédiaire sur internet. Comment les chaînes locales peuvent t’elles trouver une place en ligne ?

Enfin, notons que de nombreux médias apparaissent et n’existent que par l’intermédiaire des réseaux sociaux, comme c’est le cas par exemple de Brut. en France, qui rassemble plus de 700 000 fans sur Facebook alors qu’il a été créé en 2016.

Loïc Ferreira a dit…

Pour Twitter, ce lancement de nouvelle "chaîne" est une aubaine car il permet de pérenniser une réelle stratégie de stream live, comme ce qu'il avait déjà expérimenté avec la National Football League (avant qu'Amazon ne récupère les droits de diffusion il y a 2 ans maintenant). En outre, on voit se développer de plus en plus de formats vidéos digitaux mobiles pour pallier au ralentissement de la télévision classique. En France les formats tels que Brut. ou alors le streaming live des matchs du XV de France durant le tournois des 6 nations en est aussi la preuve.

Ici, dans l'exemple de TicToc, on remarque que Bloomberg, s'appuyant déjà sur une rédaction d'une cinquantaine de journalistes chevronnés et avec l'appuie de grand groupes cablo-opérateurs ou bancaires, cherche à développer un terrain permettant de répondre aux nouvelles utilisations des médias. TicToc cherche notamment à palier le phénomène de cord-cutting aux Etats-Unis en investissant un réseau digital mobile et gratuit. Aussi, cette nouvelle chaîne, d'un grand groupe institutionnel a pour but d'offrir une information et des tweets les plus exacts possibles afin de contrer les problèmes liés aux fakes news. Les fake news avaient fait grand bruit lors de la campagne électorale américaine avec l'élection de Donald Trump. De l'autre côté de l'atlantique, Emmanuel Macron, lors des ses voeux 2018 a affirmé travailler sur une loi anti Fake-news sur les réseaux sociaux.

Alors, il semblerait que l'apparition de TicTc soit complètement dans l'air du temps et pourrait répondre à deux problématiques majeurs des médias actuellement.