mardi 19 août 2014

Facebook, dans une certaine mesure


Facebook serait-il en passe de devenir une entreprise de référence en matière de mesure et d'études publicitaires ?
Ce n'est certes pas dans la définition stricte de son métier, de sa "mission" (cf. document de l'IPO). Les signes avertisseurs pourtant ne manquent pas.
Nous en retiendrons trois.

Le premier est sa mise en œuvre par Nielsen dans le cadre de OCR. Avec son tag omni-présent, OCR arbitre entre les mesures de l'audience publicitaire Web et mobile (calibration engine). En France, par exemple, Facebook peut apporter un supplément de couverture aux panels classiques, panels de taille limitée parce que trop chers à recruter et à maintenir, surtout depuis la généralisation du mobile comme outil exclusif de téléphonie. Aux quelques milliers de panélistes de Nielsen, Facebook peut "ajouter" les millions de personnes actives sur son réseau. Si Nielsen ou Médiamétrie sont gages de représentativité (quotas), Facebook est gage de quantité. Qui peut se passer de qui, à votre avis ?
Pour l'instant, l'association des données Nielsen / Facebook s'effectue via des cibles socio-démographiques élémentaires (sexe, âge), mais ce n'est qu'un début...

Le deuxième signe se lit dans la communication de Facebook sur sa capacité à dédupliquer les audiences numériques. Facebook peut identifier à tout moment les audiences qui passent des supports mobiles à des supports fixes, des lieux de travail au domicile : couverture et répétition globales, GRP cross-device...
Cet identifiant unique, qui serait indifférent aux appareils utilisés, semble un serpent de mer publicitaire. On en parle, on l'imagine mais on ne le voit guère. En revanche, Facebook, avec ses centaines de millions de personnes identifiées sans erreur, avec son immense audience mobile, dispose apparemment de tous les moyens pour suivre une audience publicitaire et en attribuer les effets (conversion, impact, branding...) .
De plus, avec ses utilisateurs mobiles, Facebook peut localiser précisément un utilisateur, situer son environnement et sa proximité commerciale.

Le troisième signe est la place que Facebook occupe auprès de la télévision. Aux Etats-Unis, Facebook est partenaire de Nielsen pour la mesure de l'audience de la télévision reçue sur supports mobiles. Facebook est aussi le média qui accompagne de plus en plus les usages sociaux de la télévision (social TV) ; il se trouve donc à même d'évaluer l'audience totale de la télévision (volume, comportements, goûts, MultiScreenTasking).

Facebook a constitué, de facto, un gigantesque panel, mobile et fixe, épousant strictement et sans délais la sociologie des comportements et des consommations : big data (des mots, des relations, des photos) et intelligence artificielle. Facebook semble en mesure de réaliser un rêve ancien des instituts d'études : permettre des études 360°, holistiques et continues des consommations. Et, en prime, pluri-nationales et plurilingues...

3 commentaires:

thierry226 a dit…

Pour attirer les clients, Facebook compte sur ses 1,32 milliard d’utilisateurs mensuels actifs et 829 millions actifs quotidiennement, avec 654 millions qui se connectent chaque jour sur un appareil mobile.
Grace à la stratégie publicitaire sur mobile, Facebook a engrangé 67 % des recettes issues de la publicité.
Actuellement facebook est numéro 2 dans ce secteur aprés google, qui s'impose à 44,6 % du total des dépenses publicitaires sur mobile par rapport à Facebook qui tourne autour des 17 % .Cependant on note une remarquable croissance de + 20 % cette année (selon eMarketer).
facebook va t-elle dans les prochaines années être le numéro 1 dans les publicités sur mobile ? a suivre ...

#thierry226

thierry226 a dit…

Pour attirer les clients, Facebook compte sur ses 1,32 milliard d’utilisateurs mensuels actifs et 829 millions actifs quotidiennement, avec 654 millions qui se connectent chaque jour sur un appareil mobile.
Grace à la stratégie publicitaire sur mobile, Facebook a engrangé 67 % des recettes issues de la publicité.
Actuellement facebook est numéro 2 dans ce secteur aprés google, qui s'impose à 44,6 % du total des dépenses publicitaires sur mobile par rapport à Facebook qui tourne autour des 17 % .Cependant on note une remarquable croissance de + 20 % cette année (selon eMarketer).
facebook va t-elle dans les prochaines années être le numéro 1 dans les publicités sur mobile ? a suivre ...

#thierry226

Lucie Goudchaux a dit…

Au dela d’être en passe pour devenir une entreprise de référence en matière de mesure et d’étude publicitaire, Facebook à mis en place depuis le début de l’année 2014, l’outil Custom Audiencesde Facebook. Via le processus d'identification et de suivi des audiences, il s'agit pour les annonceurs il s’agit d'une nouvelle offre publicitaire qui permet via le gigantesque panel que Facebook a constitué, de recycler des clients sur une base de données sécurisées pour réaliser un « matching ». Ainsi, les publicités de ces derniers, pourront toucher plus spécifiquement les individus qui ont visité le site - applications mobiles de l’annonceur. Il s’agit donc de définir une nouvelle fois une audience qui servira de base de ciblage pour les annonceurs, concernant leurs publicités sur Facebook. annonceurs.

il s'agit principalement d'une forme de monétisation de l'audience au profit des investisseurs !

#lucie226